Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Next Pub.» Forward»

La Tragédie des Siècles, Page 769

Page 404. Chronologie prophétique. — Le Dr Georges Bush, professeur d’hébreu et de langues orientales à l’Université de New York, dans une lettre adressée à M. Miller, et publiée dans l’Advent Herald and Signs of the Times Reporter, Boston, les 6 et 13 mars 1844, faisait les déclarations importantes qui suivent touchant ses calculs des temps prophétiques. M. Bush écrit:

“On ne saurait douter, selon moi, que vous et vos amis n’ayez mis beaucoup de soin dans l’étude de la chronologie prophétique, et que vous ne vous soyez épargnés aucune peine pour déterminer avec précision le point de départ et la fin de ses grandes périodes. Si ces prophéties ont été insérées dans les saints livres par le Saint-Esprit, c’est sans doute dans l’intention qu’elles soient étudiées, et, probablement aussi, pour qu’elles finissent par être parfaitement comprises; nul ne peut être accusé de légèreté ou de présomption pour avoir respectueusement tenté de le faire. ... En donnant à un jour la valeur prophétique d’une année, je crois que vous êtes d’accord avec la plus saine exégèse; en tout cas, vous êtes soutenus par de grands noms tels que Mede, Sir Isaac Newton, Kirby, Scott, Keith et une foule d’autres, qui sont arrivés, en somme, et depuis longtemps, aux mêmes conclusions que vous sur ce sujet. Tous s’accordent à reconnaître que les principales périodes de Daniel et de saint Jean se terminent à peu près en notre temps; il serait donc peu logique de vous taxer d’hérésie pour avoir exposé les mêmes vues que ces éminents théologiens. ... Vos conclusions, dans ce domaine, ne me semblent pas de nature à mettre en danger ni les intérêts de la vérité ni la vie chrétienne. ... A mon avis, votre erreur est ailleurs que dans vos computations chronologiques. ... Vous vous êtes entièrement mépris sur la nature des événements qui doivent se produire à l’expiration de ces périodes. C’est là le tort principal de votre interprétation.”

Page 415. Le puseyisme. — Mouvement qui pousse une partie de l’Eglise anglicane dans la direction du catholicisme. Il eut pour principal initiateur, en 1830, à Oxford (d’où le nom de “mouvement d’Oxford”), Edouard Pusey. Ce dernier insistait sur la succession apostolique, acceptait la doctrine de la justification par les œuvres, attribuait une vertu divine aux sacrements, admettait le purgatoire, les pénitences ecclésiastiques, la messe et les fêtes des saints. — Il y a actuellement un millier d’églises dites protestantes, en Angleterre, qui célèbrent la messe.

Page 430. Dates prophétiques. — Voir la note pour la page 355.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Next Pub.» Forward»