Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Évangéliser, Page 113

Se garder d'une “hyperorganisation”

Le mouvement n'est pas nécessairement la vie — La vie ne s'exprime ni par des doctrines irréprochables, ni par le fait d'être membre de l'église, ni par l'accomplissement fidèle d'un certain nombre de devoirs.

Dans une ancienne tour, en Suisse, j'ai vu la forme d'un homme qui se mouvait comme si elle avait été vivante. Elle paraissait être un homme, et lorsque je m'en approchai je chuchotai quelques mots, comme si elle avait pu m'entendre. Mais bien que cet automate eût l'apparence de la vie, il ne la possédait pas. Il était mû par un mécanisme.

Le mouvement n'est pas nécessairement la vie. Nous pouvons pratiquer toutes les formes et cérémonies de la religion; mais si nous ne vivons pas en Christ, notre œuvre est vaine. Le Seigneur demande des chrétiens vivants, actifs et croyants. — The Review and Herald, 21 avril 1903.

Des inventions inutiles et préjudiciables — Certains rendent la tâche de la diffusion de la vérité dix fois plus ardue qu'elle ne l'est en réalité, parce qu'ils cherchent à ôter l'œuvre des mains de Dieu pour la mettre entre leurs propres mains au pouvoir limité. Ils croient devoir constamment inventer quelque chose pour inciter des hommes à faire ce qu'ils estiment être le devoir de ceux-ci. Le temps ainsi passé contribue tout au plus à compliquer le travail, car le grand Maître d'œuvre est de ce fait exclu de l'administration de ses biens. Certains s'appliquent à vouloir améliorer des caractères défectueux, mais ils ne réussissent qu'à les rendre encore plus mauvais. Ils feraient bien mieux de laisser Dieu accomplir lui-même son œuvre. En tout état de cause, il les sait incapables de remodeler les caractères. ...

Au lieu de vous fatiguer à établir des règles et échafauder des projets, vous feriez mieux de prier et de soumettre au Christ votre propre volonté et vos propres voies. Il n'apprécie pas le fait que vous rendiez pénible ce qu'il a voulu facile. Il dit: “Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur; et vous trouverez du repos pour vos âmes. Car mon joug est doux, et mon fardeau léger.” Matthieu 11:29, 30. Le Seigneur Jésus aime ceux qui lui

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»