Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Évangéliser, Page 138

Pas de préliminaires inutiles — Beaucoup de prédicateurs perdent leur temps et leurs forces en longs préliminaires. Certains d'entre eux passent presque une demi-heure à s'excuser, et lorsqu'ils arrivent enfin au sujet et essaient de souligner les points principaux de la vérité, les auditeurs sont fatigués et ne sentent pas la valeur des arguments.

Au lieu de s'excuser parce qu'il va retenir l'attention des auditeurs, le prédicateur devrait entrer immédiatement dans le vif du sujet, conscient d'apporter un message de la part de Dieu. — Ministère évangélique, 162 (1915).

La prière publique — Les prières prononcées en public devraient être courtes et directes. Dieu ne désire pas que, par d'interminables prières, nous rendions fastidieuse l'heure du culte. ... Consacrer à celles-ci quelques minutes est largement suffisant. — Ministère évangélique, 169 (1915).

Avec simplicité — Faire de longues prières en public est inutile. Avec une simplicité qui vient du cœur, nous devrions exprimer nos besoins au Seigneur, et nous réclamer de ses promesses avec une foi et une assurance telles que la communauté comprendra que nous avons appris à triompher avec lui dans la prière. Les fidèles seront incités à croire que Dieu est présent à cette assemblée, et ils ouvriront leurs cœurs pour recevoir ses riches bénédictions. Leur confiance en la sincérité du prédicateur ira grandissant et ils seront tout disposés à écouter attentivement ses instructions. — Manuscrit 127, 1902.

Garder son calme — Le Seigneur vous a assigné une tâche; celle-ci ne doit pas être accomplie avec précipitation, mais avec calme et circonspection. Il ne nous met jamais dans l'obligation de nous agiter et de nous exciter. — Testimonies for the Church 8:189 (1904).

Attitudes à éviter — Nous ne pouvons pas être les bergers du troupeau si nous ne nous débarrassons pas de nos habitudes et de nos comportements susceptibles de choquer. Si nous sommes rendus semblables à Jésus-Christ et que nous mangeons sa chair et que nous buvons son sang (cf. Jean 6:53, 54), la vie éternelle sera nécessairement incorporée à notre ministère. On n'entendra plus d'anciennes redites cent fois répétées, mais une conception nouvelle de la vérité s'exprimera.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»