Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Évangéliser, Page 456

Il y avait des jalousies mesquines, de l'envie, de noirs soupçons et des paroles méchantes. ... Ce que Dieu demande, c'est le service du cœur; le formalisme et les discours sont comme de l'airain qui résonne et une cymbale qui retentit. Vous chantez pour la parade, non pour glorifier Dieu avec l'esprit et avec l'intelligence. L'état du cœur révèle la qualité de la religion de celui qui la professe. — Lettre 1a, 1890.

Participation de l'assistance

Le concours de l'assistance — Lors des réunions, qu'un certain nombre de personnes soient choisies pour prendre part au programme de chant, et que celui-ci soit accompagné par des musiciens jouant de leur instrument avec compétence. Nous ne devrions pas nous opposer à l'usage d'instruments de musique dans notre œuvre. Mais cette partie du culte devrait être conduite avec soin, car c'est une louange à Dieu par le chant.

Les cantiques ne doivent pas être exécutés seulement par quelques-uns. Aussi souvent que possible, que la congrégation tout entière y prenne part. — Testimonies for the Church 9:144 (1909).

Le chant ne devrait pas être exécuté par quelques-uns seulement. Tous ceux qui sont présents devraient être encouragés à y participer. — Lettre 157, 1902.

Prendre exemple sur les chœurs célestes — La musique fait partie intégrante de l'adoration de Dieu dans les cours célestes. Dans nos hymnes de louange, nous devrions chercher à imiter autant qu'il est possible l'harmonie des chœurs célestes. J'ai souvent été peinée d'entendre des voix non cultivées hurler littéralement les paroles sacrées d'un cantique de louange lorsqu'elles atteignaient la note la plus élevée. Combien ces voix aiguës et grinçantes sont impropres à l'adoration solennelle et joyeuse du Très-Haut! Dans de tels cas, j'ai envie de me boucher les oreilles, ou de fuir ce lieu, et je me réjouis quand la pénible “prestation” est terminée.

Ceux qui participent au culte divin par leurs chants devraient choisir des hymnes dont la musique convient au service sacré; non pas des airs funèbres, mais des mélodies joyeuses tout en restant solennelles. La voix devrait être modulée, douce et bien contrôlée. — The Signs of the Times, 22 juin 1882.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»