Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Évangéliser, Page 568

la tâche; car le grand Maître d'œuvre est par là même éliminé du soin qu'il doit prodiguer à son propre héritage. Les hommes prétendent remédier aux traits de caractère défectueux des autres, mais ils n'arrivent qu'à rendre ces traits de caractère pires qu'ils n'étaient auparavant. Ils feraient bien mieux de laisser à Dieu le soin d'accomplir lui-même son œuvre; car il les juge incapables de réformer les caractères. — The General Conference Bulletin, 25 février 1895.

Des pierres taillées et ajustées pour le temple céleste — Ceux qui présentent des lacunes dans leur caractère, dans leur conduite, dans leurs habitudes et leurs pratiques doivent être attentifs aux conseils et aux réprimandes. Ce monde est l'atelier de Dieu, et toute pierre destinée au temple céleste doit être taillée et polie, jusqu'à ce qu'elle réponde aux normes et soit adaptée à la place qu'elle doit occuper dans l'édifice du Seigneur. Mais si nous refusons d'être formés et disciplinés, nous serons voués à être comme des pierres non taillées et restées à l'état brut, qui sont finalement laissées de côté parce que inutiles. — The Youth's Instructor, 31 août 1893.

Qualités à cultiver

Notre suprême exemple — Le Christ pratiquait dans sa propre vie ses enseignements divins. Le zèle qui l'animait ne l'a jamais conduit à s'emporter. Il était conséquent avec lui-même sans être têtu, bienveillant sans être faible, tendre et affectueux sans verser dans le sentimentalisme. Il était profondément sociable; pourtant, il possédait une dignité qui écartait toute familiarité de mauvais aloi. Grâce à sa modération, il ne tomba jamais dans le fanatisme ou dans l'austérité. Il ne se conformait pas à l'esprit de ce monde; mais il n'était pas pour autant indifférent aux besoins du plus petit d'entre les humains. Il était attentif aux besoins de tous. — Manuscrit 132, 1902.

Depuis sa plus tendre enfance jusqu'à ce qu'il ait atteint l'âge adulte, le Christ a vécu une vie qui était un modèle parfait d'humilité, d'assiduité au travail et d'obéissance. Il était toujours attentif et bienveillant à l'égard de ses semblables, toujours prêt à renoncer à lui-même. Il est venu portant le sceau du ciel, non pour être servi, mais pour servir. ...

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»