Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Avec Dieu chaque jour, Page 170

La Bible et le bonheur, 5 juin

Je me réjouis en suivant tes préceptes, comme si je possédais tous les trésors. Je médite tes ordonnances, j'ai tes sentiers sous les yeux. Je fais mes délices de tes statuts, je n'oublie point ta parole. Psaumes 119:14-16.

La Bible présente à nos yeux les richesses infinies et les trésors impérissables du ciel. Poussé par ses fortes impulsions, l'homme cherche à acquérir son propre bonheur. La Bible reconnaît ce désir; elle nous montre que le ciel tout entier collabore avec ceux qui cherchent à acquérir le vrai bonheur. Les saintes Écritures nous révèlent dans quelles conditions la paix du Christ est accordée à chacun de nous. Elles nous décrivent une patrie où règnent la joie et la lumière éternelles, une patrie où il n'y a plus de larmes, plus de souffrances.15Lettre 28, 1888.

Ce livre béni nous enseigne à être honnêtes, modérés en toutes choses, laborieux, fidèles et justes. Si vous suivez ses conseils vous deviendrez de fidèles compagnons de la jeunesse; vous pourrez avoir sur elle une influence qui la conduira toujours vers les sommets et vers la pureté, une influence qui la détournera du péché en la guidant dans le sentier de la justice. Cette vie sera-t-elle dépourvue de toute joie? Non, certainement pas; elle sera au contraire pleine de satisfactions. Car vous ferez entrer le ciel dans votre vie, la paix dans votre âme et vous rendrez ce témoignage: “La loi de l'Éternel est parfaite, elle restaure l'âme.”

Je voudrais que la jeunesse comprenne combien est précieuse l'offrande de jeunes cœurs donnés à Dieu! Avec quelle tendresse les anges gardent les pas des jeunes gens et des jeunes filles qui aiment et craignent l'Éternel! Jésus les connaît par leur nom. Leur exemple incite leurs camarades à pratiquer le bien.

Les jeunes qui ont mis en réserve dans leur cœur et dans leur esprit les paroles que Dieu leur a données, pour les avertir et pour les encourager — paroles précieuses de la promesse dont ils peuvent s'inspirer en toutes circonstances — sont de vivants canaux de lumière. Ils sont en rapport direct avec la source de toute lumière. Le soleil de justice les inonde de sa clarté et pénètre leur âme de ses rayons salutaires et bienfaisants.16The Youth's Instructor, 3 août 1887.

«Back «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»