Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Avec Dieu chaque jour, Page 195

Ne doutez pas, 30 juin

Nous savons [...] que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein. Romains 8:28.

Quand les épreuves surviennent, souvenez-vous qu'elles sont envoyées pour votre bien. [...] Quand les épreuves et les tribulations viennent à vous, elles vous sont envoyées pour que vous puissiez recevoir du Dieu de gloire des forces renouvelées et une plus grande humilité, de sorte qu'il puisse vous bénir, vous soutenir, vous protéger. Dans la foi et avec l'espoir qui “ne rend pas confus”, cramponnonsnous aux promesses de Dieu.

Oh! combien le Seigneur est bon pour tous et comme nous pouvons nous confier en lui en toute sécurité. Il nous appelle ses petits enfants. Alors allons vers lui comme vers un tendre Père. Il désire que les rayons lumineux de sa justice resplendissent sur nos visages, dans nos paroles et dans nos actions. Si nous nous aimons les uns les autres comme le Christ nous a aimés, les barrières qui nous séparent de Dieu et de nos semblables disparaîtront et tous les obstacles qui empêchent le Saint-Esprit de se déverser de cœur à cœur seront supprimés. [...] Confiez-vous en Dieu de toute votre âme et il se chargera de vous et de vos fardeaux.91Lettre 13, 1904.

Le Seigneur désire que son peuple soit heureux; il fait naître devant nous, les unes après les autres, des sources de consolation, afin que nous soyons remplis de joie et de paix dans les difficultés présentes. N'attendons pas d'être au ciel pour connaître la joie et la consolation! Jouissons de ces dons dès ici-bas. [...] Nous sommes privés de grands privilèges parce que nous ne nous emparons pas des bénédictions qui découlent de nos malheurs. Toutes nos souffrances et toutes nos tristesses, toutes nos tentations et toutes nos épreuves, toutes nos persécutions et toutes nos misères, en un mot, toutes choses concourent à notre bien. Sachons voir la lumière resplendir derrière les nuages.92The Review and Herald, 27 février 1894.

Notre bonheur ne provient pas de notre entourage mais de notre être intérieur; il ne découle pas de ce que nous avons, mais de ce que nous sommes.93The Youth's Instructor, 23 janvier 1902.

«Back «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»