Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Avec Dieu chaque jour, Page 215

Nos hôtes et le culte de famille, 18 juillet

Vous, au contraire, vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis, afin que vous annonciez les vertus de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière. 1 Pierre 2:9.

Dans un sens, le père est le prêtre du foyer; c'est lui qui offre sur l'autel de la famille les sacrifices du matin et du soir. Mais la mère et les enfants doivent aussi participer à la prière et aux chants de louange. Le matin, avant de se rendre au travail, qu'il rassemble ses enfants autour de lui et les confie à la garde du Père céleste. La journée terminée, que la famille s'unisse afin d'offrir une prière de reconnaissance et un chant de louange pour la protection dont elle a été l'objet. [...] Ne manquez pas de réunir votre famille autour de l'autel divin.54Rayons de santé, 48.

Dans notre préoccupation d'assurer le confort et le bonheur de nos hôtes, n'oublions pas nos devoirs envers Dieu. L'heure de la prière ne doit être négligée sous aucun prétexte. Ne continuez pas les conversations et les amusements jusqu'à ce que tout le monde soit trop fatigué pour jouir du moment du culte. Ce serait présenter à Dieu une offrande boiteuse. À un moment de la soirée où nous pouvons prier sans précipitation et d'une manière intelligente, offrons à Dieu nos supplications, avec des chants de louange et de reconnaissance.

Les personnes qui visitent un foyer chrétien devraient constater que l'heure de la prière est la plus précieuse, la plus heureuse de la journée. Ces moments d'adoration exercent une influence sanctifiante et ennoblissante sur tous ceux qui y participent, apportant à l'esprit une paix et un repos agréables.55Message à la jeunesse, 338.

Une chandelle, aussi petite soit-elle, est capable d'en allumer un grand nombre d'autres. [...] Il nous est possible d'accomplir de grandes choses si nous mettons fidèlement à profit les occasions que fait naître la vie familiale. Si nous ouvrons nos cœurs et nos foyers aux principes divins, nous deviendrons à notre tour les dispensateurs d'une force vivifiante. De nos maisons émaneront alors des rayons salutaires, portant la vie, la beauté et la fertilité là où règnent la stérilité et la mort.56Rayons de santé, 30.

«Back «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»