Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Avec Dieu chaque jour, Page 264

L'obéissance, agent de sanctification, 3 septembre

Vous vous sanctifierez, et vous serez saints, car je suis l'Éternel, votre Dieu. Vous observerez mes lois, et vous les mettrez en pratique. Je suis l'Éternel, qui vous sanctifie. Lévitique 20:7, 8.

Adam et Ève osèrent transgresser les commandements de l'Éternel et la terrible conséquence de leur péché devrait nous servir d'avertissement pour que nous ne suivions pas l'exemple de leur désobéissance. [...] Il n'y a pas de véritable sanctification en dehors de l'obéissance à la vérité. Ceux qui aiment Dieu de tout leur cœur aimeront aussi tous ses commandements. Le cœur sanctifié est en harmonie avec les préceptes de la loi de Dieu car ils sont saints, justes et bons.5S 1:49.

Nul de ceux qui aiment vraiment Dieu ne peut continuer à transgresser l'un des commandements de la loi. Quand l'homme enfreint la loi, celle-ci le condamne. Elle devient pour lui un joug de servitude. Quel que soit son état spirituel, il n'est pas justifié, c'est-à-dire pardonné.

“La loi de Dieu est parfaite; elle restaure l'âme.” La sanctification du corps, de l'âme et de l'esprit s'obtient par l'obéissance. Cette sanctification est une œuvre progressive, une marche en avant d'un état de perfection à un autre.6Lettre 155, 1902.

Qu'une foi vivante préside à l'accomplissement de nos devoirs même les plus insignifiants. Tout ce que nous ferons dans ce sens contribuera à la croissance du chrétien. Ayons sans cesse les regards fixés sur Jésus-Christ. Toutes nos entreprises seront vivifiées par notre amour pour lui. Ainsi donc, par un emploi judicieux de nos talents, nous pourrons atteindre au monde supérieur. Voilà le processus de la véritable sanctification qui consiste dans l'accomplissement joyeux des devoirs quotidiens et l'entière soumission à la volonté de Dieu.7Les Paraboles de Jésus, 313.

Quand on a le cœur plein du désir d'obéir à l'Éternel et quand on s'efforce de parvenir à ce but, Jésus considère cette disposition et cette volonté comme le meilleur service que l'homme puisse remplir et il pare à la déficience humaine par ses mérites divins.8The Signs of the Times, 16 juin 1890.

«Back «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»