Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Avec Dieu chaque jour, Page 324

Les anges retiennent les quatre vents, 31 octobre

Et je vis un autre ange, qui montait du côté du soleil levant, et qui tenait le sceau du Dieu vivant; il criait d'une voix forte aux quatre anges [...] et il dit: Ne faites point de mal à la terre, ni à la mer, ni aux arbres, jusqu'à ce que nous ayons marqué du sceau le front des serviteurs de notre Dieu. Apocalypse 7:2, 3.

Quatre anges puissants continuent à retenir les quatre vents de la terre. L'effroyable destruction finale ne doit pas encore se produire. Les accidents qui surviennent sur terre, sur mer, les morts provoquées par les orages, les tempêtes, les accidents de chemin de fer, les guerres qui augmentent sans cesse, les terribles inondations, les tremblements de terre, le déchaînement des vents pousseront les nations à livrer un combat mortel: cependant les anges retiendront les quatre vents et empêcheront le pouvoir de Satan de s'exercer dans sa furie jusqu'à ce que les serviteurs de Dieu soient scellés au front.81The Review and Herald, 7 juin 1887.

Les anges retiennent les quatre vents représentés par un cheval furieux qui cherche à s'échapper et à fondre sur la terre pour semer la destruction et la mort tout au long de son passage.82Lettre 138, 1897.

Un effroyable conflit se prépare. Nous approchons du combat du grand jour du Dieu tout-puissant. Les forces qui ont été retenues vont être libérées. L'ange de miséricorde se prépare à descendre du trône et à abandonner le monde à la domination de Satan. Les principautés et les puissances de la terre se révoltent avec acharnement contre le Dieu du ciel. Elles sont remplies de haine à l'égard de ceux qui le servent, et dans un avenir proche, tout proche, se livrera le grand conflit entre le bien et le mal. La terre servira de champ de bataille; elle deviendra le théâtre du combat final et de la victoire finale.83The Review and Herald, 13 mai 1902.

Tandis que le zèle des chrétiens se relâche, et que les quatre vents sont sur le point de souffler, le regard miséricordieux de Jésus s'abaisse sur le reste qui n'est pas scellé; le Christ élève les mains vers le Père et il invoque le sang qu'il a versé pour eux. Alors un autre ange est envoyé pour s'élancer rapidement vers les quatre anges puissants et pour leur ordonner de retenir les vents jusqu'à ce que les serviteurs de l'Éternel soient scellés au front du sceau du Dieu vivant.84Early Writings, 38.

«Back «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»