Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Avec Dieu chaque jour, Page 333

La force réside en Christ, 8 novembre

À moins qu'on ne me prenne pour refuge, qu'on ne fasse la paix avec moi, qu'on ne fasse la paix avec moi. Ésaïe 27:5.

L'ennemi (Satan) ne peut parvenir à vaincre le plus humble disciple du Maître, le croyant qui persévère dans la prière. Le Christ intervient auprès du chrétien comme une retraite, comme un rempart, afin qu'il puisse résister aux assauts de l'adversaire. Voilà la promesse qui nous est faite: “Quand l'ennemi viendra comme un fleuve, l'esprit de l'Éternel le mettra en fuite.”

Il fut permis à Satan de tenter Pierre, le disciple trop sûr de lui, comme il lui avait été permis de tenter Job, mais cette œuvre accomplie, l'ennemi dut se retirer. Si Satan avait gagné la victoire, il ne serait plus resté d'espoir pour Pierre. Sa foi aurait fait complètement naufrage. Mais l'ennemi ne s'aventura pas au-delà de la sphère qui lui était assignée. Aucune force de la toute-puissance satanique ne peut détruire l'âme qui se confie en toute simplicité en la sagesse divine.19The Youth's Instructor, 15 décembre 1898.

Le Christ est notre forteresse et Satan ne peut exercer aucun pouvoir sur le chrétien qui marche en toute humilité d'esprit avec Dieu. Voici encore la promesse qui nous est faite: “À moins qu'on ne me prenne pour refuge, qu'on ne fasse la paix avec moi, qu'on ne fasse la paix avec moi.” En Christ réside un secours parfait et absolu pour toute âme soumise à la tentation. Les dangers surgissent sur chaque sentier mais tout le monde céleste veille pour que nul ne soit tenté au-delà de ses forces. Certaines personnes possèdent un caractère dont les traits trop accusés auront constamment besoin d'être corrigés. Placés sous le contrôle de Dieu, ces traits de caractère deviendront une source de bénédiction, alors que dans le cas contraire ils seraient une cause de malédiction. [...] Si nous nous consacrons à l'œuvre de Dieu sans défaillir dans le moindre de nos principes, le Seigneur nous entourera de ses bras éternels et il sera pour nous un suprême secours. Si nous regardons à Jésus comme le Maître en qui nous pouvons nous confier, il ne nous fera jamais défaut.20The Youth's Instructor, 22 décembre 1898.

«Back «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»