Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Avec Dieu chaque jour, Page 337

Soyez fermes, inébranlables, 12 novembre

Ainsi, mes frères bien-aimés, soyez fermes, inébranlables, travaillant de mieux en mieux à l'œuvre du Seigneur, sachant que votre travail ne sera pas vain dans le Seigneur. 1 Corinthiens 15:58.

Ceux qui se dressent pour défendre l'honneur de Dieu et pour maintenir à tout prix la pureté de la vérité subiront de multiples épreuves comme le Sauveur en subit dans le désert de la tentation. Les tempéraments faibles — qui n'ont pas le courage de condamner le mal et qui demeurent silencieux quand leur influence est nécessaire pour défendre le droit contre toute oppression — peuvent s'éviter de multiples tourments et échapper à maintes perplexités, mais ils perdent une très riche récompense, et peut-être même leurs propres âmes.

Ceux qui sont en harmonie avec l'Éternel et qui reçoivent par la foi en lui la force de résister au mal et de se dresser pour défendre le droit, se heurteront toujours à de durs obstacles et il leur arrivera fréquemment de demeurer presque seuls. Mais que de précieuses victoires ne remporteront-ils pas s'ils se confient en Dieu? Sa grâce sera leur force. Leur sens moral s'aiguisera, s'éclairera, s'affinera. Leurs forces morales seront dignes de résister aux influences néfastes. Leur intégrité, semblable à celle de Moïse, sera du caractère le plus pur.30The Review and Herald, 29 juillet 1873.

Pour accomplir l'œuvre de Dieu sans fléchir, il faut faire preuve de courage moral. Ceux qui se comportent ainsi ne peuvent pas se laisser aller à l'égoïsme, aux considérations personnelles, à l'ambition, à l'amour du confort, au désir d'éviter la croix. [...] Obéirons-nous à la voix de l'Éternel ou écouterons-nous la voix séductrice du malin qui nous berce pour nous endormir dans un sommeil fatal, à la veille même des réalités éternelles?31The Review and Herald, 7 février 1893.

Notre Sauveur désire ardemment sauver les jeunes. [...] Il les attend afin de placer sur leurs têtes la couronne de vie. Il les attend afin d'entendre leurs voix joyeuses s'unir pour rendre honneur, gloire et majesté à Dieu et à l'Agneau dans un chant de victoire qui retentira d'écho en écho dans les parvis des cieux.32The Review and Herald, 26 août 1884.

«Back «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»