Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Avec Dieu chaque jour, Page 344

Hymne de reconnaissance de Jérémie, 19 novembre

Les bontés de l'Éternel ne sont pas épuisées, ses compassions ne sont pas à leur terme; elles se renouvellent chaque matin. Oh! que ta fidélité est grande! Lamentations 3:22, 23.

Le prophète fidèle recevait quotidiennement des forces pour supporter son épreuve. “L'Éternel est avec moi comme un héros puissant” déclarait-il avec foi; “c'est pourquoi mes persécuteurs chancellent et n'auront pas le dessus; ils seront remplis de confusion pour n'avoir pas réussi: ce sera une honte éternelle qui ne s'oubliera pas.” “Chantez à l'Éternel, louez l'Éternel! Car il délivre l'âme du malheureux de la main des méchants.” Les expériences que fit Jérémie au cours de sa jeunesse ainsi que pendant les dernières années de son ministère lui enseignèrent que “la voie de l'homme n'est pas en son pouvoir; ce n'est pas à l'homme, quand il marche, à diriger ses pas”. Il apprit à prier ainsi: “Châtie-moi, ô Éternel, mais avec équité et non dans ta colère, de peur que tu ne m'anéantisses.”

Lorsqu'il fut appelé à boire à la coupe de la tribulation et du désespoir, et qu'il fut tenté de dire dans sa misère: “Ma force est perdue, je n'ai plus d'espérance en l'Éternel”, il se rappelait les bénédictions de Dieu à son égard et il s'exclamait triomphalement: “Les bontés de l'Éternel ne sont pas épuisées. Ses compassions ne sont pas à leur terme. Elles se renouvellent chaque matin. Oh! que ta fidélité est grande!”43Prophets and Kings, 420, 421.

Que de chrétiens de profession se plaisent à demeurer dans les ténèbres de la vie quand ils pourraient jouir de l'éclat du soleil! Ils gémissent quand ils devraient proclamer leur joie; ils se plaignent de leurs épreuves alors qu'ils auraient à entonner un hymne de louange pour les riches bénédictions dont ils jouissent. Ils s'attardent aux choses désagréables, accumulent les désappointements et soupirent à la vue des souffrances, de sorte qu'ils sont découragés et tristes quand, au contraire, ils ne devraient compter que les bénédictions divines. Ils les trouveraient alors si nombreuses qu'ils en oublieraient de mentionner leurs ennuis. S'ils voulaient noter chaque jour toutes les faveurs qu'ils ont reçues, s'ils remplissaient leurs esprits des précieux souvenirs des bienfaits qui leur ont été prodigués, que d'occasions ils trouveraient de louer l'auteur de tous ces biens!44The Signs of the Times, 12 février 1885.

«Back «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»