Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Avec Dieu chaque jour, Page 345

Mon rédempteur est vivant, 20 novembre

Mais je sais que mon rédempteur est vivant, et qu'il se lèvera le dernier sur la terre. Quand ma peau sera détruite, il se lèvera; quand je n'aurai plus de chair, je verrai Dieu. Job 19:25, 26.

Dans la vie de tout homme, il y a des périodes de profond désappointement, de découragement total, des jours où la tristesse semble être notre lot et où il est presque impossible de croire que Dieu est encore le bienfaiteur de ses enfants; des jours où les tourments accablent notre âme, si bien que la mort nous semble préférable à la vie. C'est alors que beaucoup perdent leur confiance en Dieu et deviennent esclaves du doute et de l'incrédulité. Si, à de tels moments, nous pouvions par une vision spirituelle discerner la signification des voies de la Providence, nous verrions alors des anges s'efforcer de nous délivrer de nous-mêmes et essayer d'affermir nos pieds sur un fondement inébranlable, plus ferme que les collines éternelles, une foi et une ardeur nouvelles animeraient alors notre vie. [...]

Dans les jours d'angoisse et d'affliction, Job déclarait:

“Je me plaindrai dans l'amertume de mon âme.
Ah! je voudrais être étranglé! [...]
Laisse-moi, car ma vie n'est qu'un souffle.”

Mais bien que Job fût fatigué de la vie, la mort ne lui fut pas accordée. Un avenir meilleur lui était annoncé et il reçut ce message d'espérance:

“Alors, tu lèveras ton front sans tache,
Tu seras ferme et sans crainte;
Tu oublieras tes souffrances,
Tu t'en souviendras comme des eaux écoulées.” [...]

Des profondeurs du découragement et de l'abattement où il se trouvait, Job s'éleva vers les sommets d'une foi aveugle dans la miséricorde et la puissance salvatrice de Dieu. Il déclarait avec confiance: “Voici, quand il me tuerait, je ne laisserais pas d'espérer en lui.”45Prophets and Kings, 162-164.

«Back «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»