Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Avec Dieu chaque jour, Page 368

La victoire sur la mort, 11 décembre

Il [Dieu] essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Apocalypse 21:4.

Nous avons un Sauveur vivant, un Sauveur ressuscité. Il a brisé les chaînes de son tombeau après y être resté endormi trois jours et il a proclamé triomphalement sur le sépulcre béant: “Je suis la résurrection et la vie.” Le Christ revient. Nous préparons-nous à le recevoir? Serions-nous prêts à nous endormir avec l'espérance de revoir Jésus-Christ? [...]

L'auteur de la vie va bientôt revenir [...] pour briser les chaînes du tombeau. Il va ramener les captifs. [...] Leurs dernières pensées ne pouvaient se détacher de la fosse et de la tombe, mais ils proclameront à la résurrection: “Ô mort, où est ton aiguillon? Ô sépulcre, où est ta victoire?” Les souffrances de la mort furent les dernières sensations que les humains éprouvèrent [...] mais à la résurrection toute douleur aura disparu. “Ô sépulcre, où est ta victoire?” Les voici, debout, les ressuscités, portant sur leurs corps la dernière marque de l'immortalité et prêts à aller à la rencontre du Seigneur dans les airs. Les portes de la cité de Dieu tournent alors sur leurs gonds [...] et les rachetés de l'Éternel les franchissent entre les séraphins et les chérubins. Le Christ les accueille en les bénissant: “Cela va bien, bon et fidèle serviteur, [...] entre dans la joie de ton Maître.” En quoi consiste cette joie? Le racheté se rend compte de la lutte qu'il a livrée dans son cœur et il est satisfait.

Voici l'élu pour lequel nous avons intercédé auprès de Dieu, alors qu'il vivait dans les ténèbres. Et voici celui avec qui nous nous entretenions lorsque, couché sur son lit de mort, il confiait à Jésus son cœur désespéré. Voici encore celui qui fut jadis un pauvre ivrogne. Nous avons essayé de fixer ses yeux sur l'Être qui a la puissance de sauver et nous lui avons dit que le Christ pouvait lui donner la victoire. Ils ont la tête ceinte de la couronne de la gloire immortelle.22Manuscrit 18, 1894.

Dans la cité céleste il n'y a plus de déceptions, plus de tristesses, plus de péchés, personne qui puisse dire: “Je suis malade.” Finis désormais les cortèges funèbres, les deuils, la mort, les séparations, les déchirements de cœur. Jésus est parmi les élus et la paix règne au milieu d'eux. [...] Tout est débordant de joie en sa présence; des plaisirs éternels demeurent à sa droite!23The Signs of the Times, 8 février 1892.

«Back «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»