Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Avec Dieu chaque jour, Page 373

Un pays merveilleux, 16 décembre

S'ils avaient eu en vue celle d'où ils étaient sortis, ils auraient eu le temps d'y retourner. Mais maintenant ils en désirent une meilleure, c'est-à-dire une céleste. C'est pourquoi Dieu n'a pas honte d'être appelé leur Dieu, car il leur a préparé une cité. Hébreux 11:15, 16.

La crainte de trop matérialiser l'héritage éternel a poussé plusieurs personnes à spiritualiser, à rendre inconsistantes les promesses qui nous le décrivent comme notre demeure future. Jésus assura à ses disciples qu'il allait leur préparer des places dans la maison du Père. Or, ceux qui acceptent les enseignements de la Parole de Dieu ne sont pas laissés entièrement dans l'ignorance touchant ces demeures. Néanmoins, les choses que Dieu a préparées pour ceux qui l'aiment sont des choses que l'œil n'a pas vues et que l'oreille n'a pas entendues. La langue humaine est impuissante pour décrire la récompense des justes. Seuls pourront s'en rendre compte ceux qui la verront. Notre esprit borné est incapable de concevoir la gloire du paradis de Dieu.

Dans les Écritures, l'héritage des élus est appelé une patrie. Le divin Berger y conduit son troupeau aux sources des eaux vives. L'arbre de vie y donne son fruit chaque mois, et les feuilles de cet arbre sont utilisées par les nations. Des ruisseaux intarissables d'une eau claire comme le cristal sont bordés d'arbres verdoyants qui jettent leur ombre sur les sentiers préparés pour les rachetés de l'Éternel.34La tragédie des siècles, 719, 720.

Les prairies d'un vert éclatant ne se dessécheront jamais. Dans ce pays merveilleux s'épanouiront partout des roses, des lilas, des fleurs de toutes sortes qui ne se flétriront jamais et qui ne perdront jamais ni leur beauté, ni leur parfum.

Le lion, que nous redoutons tant ici-bas, paîtra alors avec l'agneau et tout, sur la nouvelle terre, respirera paix et harmonie. Les arbres des forêts, dont aucun ne sera difforme, se dresseront majestueusement vers les cieux.35The Youth's Instructor, octobre 1852. Plus de vents cinglants dans la patrie céleste, plus de changements pénibles de température; nous jouirons d'une atmosphère toujours salubre et parfaitement agréable.36Diary, 24 mars 1859.

«Back «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»