Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Avec Dieu chaque jour, Page 374

Mangez de l'arbre de vie, 17 décembre

Au milieu de la place de la ville et sur les deux bords du fleuve, il y avait un arbre de vie, produisant douze fois des fruits, rendant son fruit chaque mois, et dont les feuilles servaient à la guérison des nations. Apocalypse 22:2.

Du trône de Dieu jaillissait un fleuve aux eaux limpides sur les rives duquel croissait un arbre de vie. Le fruit de cet arbre était merveilleux: il avait l'apparence de l'or, mêlé à de l'argent.37Early Writings, 17.

Le fruit de l'arbre de vie planté dans le jardin d'Éden possédait une vertu surnaturelle. Il suffisait d'en manger pour posséder la vie éternelle. Ce fruit était l'antidote de la mort. Les feuilles de l'arbre servaient à assurer la vie et l'immortalité. Mais après l'entrée du péché en Éden, le divin jardinier transplanta l'arbre de vie dans le paradis céleste.38Testimonies for the Church 8:288.

Les rachetés, qui ici-bas ont aimé Dieu et gardé ses commandements, pénétreront par les portes de la cité et auront droit à cet arbre de vie. Ils mangeront de son fruit gratuitement, comme le faisaient nos premiers parents avant leur chute. Les feuilles de cet arbre immortel et gigantesque serviront à la guérison des nations dont les malheurs prendront fin. La maladie, la tristesse, la mort ne les atteindront plus, car les feuilles de l'arbre de vie auront guéri les peuples. Jésus considérera l'œuvre qu'il a accomplie et il sera satisfait en voyant les rachetés qui, jadis soumis aux épreuves, aux afflictions, aux tourments, à la malédiction sous laquelle ils gémissaient, sont maintenant réunis autour de l'arbre de vie pour en manger le fruit immortel — ce fruit dont furent privés définitivement nos premiers parents, lorsqu'ils eurent transgressé les commandements divins. Ils ne risquent pas de perdre de nouveau, et pour toujours, leur droit à l'arbre de vie, car celui qui les induisit en tentation sera détruit par la seconde mort.39The Youth's Instructor, octobre 1852.

Sur l'arbre de vie resplendira un fruit merveilleux que les saints pourront partager en toute liberté. [...] Le langage le plus sublime est incapable de décrire la gloire des cieux et la profondeur incomparable de l'amour du Sauveur.40Early Writings, 289.

«Back «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»