Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Conseils á L'Econome, Page 166

Chapitre — 33 Sympathie manifestee aux pauvres

En voyant tout ce que le ciel a fait pour ceux qui sont perdus, comment ceux qui partagent les richesses de la grâce du Christ peuvent-ils refuser d'accorder la moindre sympathie à leurs semblables? Comment peuvent-ils se complaire dans un orgueil de rang ou de caste, et mépriser les pauvres et les malheureux?

Il est cependant trop vrai que cet orgueil de rang, et l'exploitation du pauvre qui prévalent dans le monde, se rencontrent aussi parmi ceux qui professent suivre le Christ. Chez beaucoup d'entre eux, la sympathie qui devrait se manifester dans une très large mesure envers l'humanité semble figée. Les hommes s'approprient les dons qui leur avaient été confiés pour le bien des autres. Le riche opprime le pauvre et emploie ce qu'il a ainsi gagné à satisfaire son orgueil et son désir de paraître même dans la maison de Dieu. On fait sentir aux pauvres que le fait d'assister à un service divin est une chose trop coûteuse pour eux. Beaucoup pensent que seul le riche peut rendre à Dieu un service public afin de faire bonne impression sur le monde. Si le Seigneur n'avait pas pris soin de manifester son amour envers les pauvres et les humbles dont le cœur est contrit et humilié, le monde serait pour eux un endroit bien pénible. ...

Le Rédempteur du monde fut le fils de parents pauvres et lorsque, tout petit enfant, il fut présenté au temple, sa mère ne put déposer que l'offrande prévue pour les indigents, — un couple de tourterelles ou de jeunes pigeons. Il était le don le plus précieux que le ciel eût fait à la terre, un don

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»