Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Conseils á L'Econome, Page 177

Chapitre — 34 La liberalité recommandée

Pendant tout son ministère, l'apôtre Paul ne cessa d'inspirer dans le cœur de ses adeptes le désir de soutenir généreusement la cause de Dieu. Il écrivait aux anciens d'Ephèse, au sujet de son travail parmi eux: “Je vous ai montré de toutes manières que c'est en travaillant ainsi qu'il faut soutenir les faibles, et se rappeler les paroles du Seigneur, qui a dit lui-même: Il y a plus de bonheur à donner qu'à recevoir.” Actes 20:35. Et aux Corinthiens, il écrivait encore: “Sachez-le, celui qui sème peu moissonnera peu, et celui qui sème abondamment moissonnera abondamment. Que chacun donne comme il l'a résolu en son cœur, sans tristesse ni contrainte; car Dieu aime celui qui donne avec joie.” 2 Corinthiens 9:6, 7.

La plupart des chrétiens de Macédoine étaient pauvres en biens de ce monde, mais leurs cœurs débordaient d'amour pour Dieu et la vérité; aussi donnaient-ils joyeusement pour soutenir son œuvre.

Lorsque les Gentils faisaient des collectes pour secourir les chrétiens juifs, les libéralités des Macédoniens étaient citées en exemple aux autres églises. Quand il écrivit aux Corinthiens, l'apôtre Paul attira leur attention sur “la grâce de Dieu qui s'est manifestée dans les églises de Macédoine. Au milieu de beaucoup de tribulations qui les ont éprouvées, leur joie débordante et leur pauvreté profonde ont produit avec abondance de riches libéralités de leur part. Ils ont, je l'atteste, donné volontairement selon leurs moyens, et même au-delà de leurs moyens, nous demandant avec de grandes instances la grâce de prendre part à l'assistance destinée aux saints.” 2 Corinthiens 8:1-4.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»