Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Conseils á L'Econome, Page 270

Chapitre — 50 Un appel à la prière ou à un changement d'occupation

Chers frère et sœur,

J'ai pour vous une profonde sympathie et je prie pour que vous voyiez les réalités sous leur vrai jour. Vous devez comprendre qu'il ne faut pas administrer ses propres affaires de manière à contracter des dettes. ...

Lorsqu'un homme se rend compte qu'il ne réussit pas, pourquoi ne se met-il pas à prier à ce sujet, ou ne change-t-il pas d'occupation? Des temps orageux nous attendent, et le Seigneur accepte tous ceux qui peuvent collaborer avec lui. Appliquez l'esprit de renoncement et de sacrifice. Chaque initiative doit être considérée avec prudence et prière. Marchez calmement devant le Seigneur. Nous devons préserver notre dévotion pour Dieu et suivre des sentiers droits, de peur d'influencer ceux qui boitent à se détourner du chemin. — Lettre 63, 1897.

Conseils à un représentant-évangéliste

Dans votre lettre, vous vous plaignez d'être sous le joug de vos dettes. Mais vous n'avez aucune excuse à présenter pour justifier une telle condition. ... Votre tendance à emprunter sans être du tout certain de pouvoir rembourser vous fait commettre une grande injustice à l'égard de vos créanciers, les privant du peu dont ils disposent et attirant le blâme sur la cause de Dieu. Si vous compreniez la gravité de cette action lorsque vous l'accomplissez, vous ne continueriez pas à agir de la sorte. Vous vous rendriez compte du caractère coupable de l'action de voler son prochain, qu'il soit croyant

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»