Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Conseils á L'Econome, Page 33

Chapitre — 6 Prêcher des sermons pratiques

En pratiquant la bienfaisance en faveur des croyants et de l'avancement du royaume de Dieu, on prononce des sermons pratiques qui témoignent du fait qu'en donnant on n'a pas reçu la grâce de Dieu en vain. L'exemple vivant d'un caractère désintéressé, s'inspirant de l'exemple même du Christ, exerce une forte influence sur les hommes. Ceux qui ne vivent pas pour eux-mêmes n'utiliseront pas chaque centime pour répondre aux besoins qu'ils se sont créés et pour chercher à accroître leurs aises, mais ils se souviendront qu'ils sont des disciples de Jésus, et que beaucoup de gens manquent de nourriture et de vêtements.

Ceux qui ne vivent que pour satisfaire leurs appétits et leurs désirs égoïstes perdront à la fois la faveur divine et la récompense céleste. Ils témoignent à la face du monde qu'ils ne possèdent pas la vraie foi, et lorsqu'ils s'efforcent de révéler la connaissance de la vérité présente à d'autres, ceux-ci comparent leurs paroles à un airain qui résonne et à une cymbale qui retentit. Chacun doit prouver sa foi par ses œuvres. “La foi sans les œuvres est inutile”, “morte en elle-même”. Jacques 2:20, 17. “Aussi nous glorifions-nous de vous dans les Eglises de Dieu, à cause de votre persévérance et de votre foi.” 2 Corinthiens 8:24 (V. synodale). — The Review and Herald, 21 août 1894.

Le sermon le plus difficile

Le renoncement à soi-même constitue le sermon le plus difficile à prêcher et à mettre en pratique. Le pécheur avide

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»