Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Conseils á L'Eglise, Page 153

Chapitre 36 — La discipline et l'éducation appropriées à nos enfants

L'influence du monde en général pousse la jeunesse à suivre ses inclinations. Si elle est très indisciplinée au début, les parents disent qu'elle changera après un certain temps; que, lorsque les jeunes gens auront seize ou dix-huit ans, ils seront plus raisonnables, délaisseront leurs mauvaises habitudes et deviendront enfin des hommes et des femmes utiles. Quelle erreur! On permet ainsi à l'ennemi de semer l'ivraie pendant des années. De la sorte croissent de mauvaises tendances que, dans la plupart des cas, il est impossible d'extirper malgré tous les efforts.

Satan travaille avec ruse et persévérance; c'est un terrible ennemi. Il met à profit toute parole imprudente, qu'il s'agisse d'une flatterie ou d'un mot qui fasse envisager le péché avec moins d'horreur. Il s'en sert pour nourrir la mauvaise semence afin qu'elle s'enracine profondément et produise une abondante moisson. Certains parents ont permis à leurs enfants de prendre de mauvaises habitudes qui laisseront des traces pendant la vie entière. Ils sont responsables de ce péché. Leurs enfants pourront prétendre être chrétiens, mais si la grâce n'opère pas spécialement dans leur cœur et ne réforme pas entièrement leur vie, ces habitudes se remarqueront toujours et on verra se manifester le caractère que les parents ont laissé se former.

Les parents doivent diriger leurs enfants, corriger leurs passions et leur apprendre à obéir; sinon Dieu anéantira ces enfants au jour de sa colère, tandis que les parents qui ont failli à leur tâche recevront le blâme justement encouru. Les serviteurs de Dieu, tout particulièrement, devraient se faire obéir de leurs enfants. J'ai vu qu'ils n'étaient pas en mesure de juger ou de décider pour l'église, s'ils ne pouvaient gouverner leur propre maison. Qu'ils mettent de l'ordre chez eux: ainsi leurs avis auront du poids dans l'église et leur autorité s'affirmera.

Chaque enfant devrait être appelé pour se justifier s'il est absent la nuit. Les parents devraient connaître la compagnie de leurs enfants et chez qui ils passent leurs soirées.

La philosophie humaine n'a pas de découverte qui dépasse la science de Dieu et n'a pas imaginé un plan d'éducation plus sage que celui donné par notre Seigneur. Qui peut mieux connaître les besoins des enfants si ce n'est leur Créateur? Qui peut éprouver un intérêt plus grand pour leur bien-être que celui qui les a rachetés par son propre sang? Si l'on étudiait avec plus de soin la parole de Dieu et si on lui obéissait plus fidèlement, beaucoup d'âmes seraient angoissées par la mauvaise conduite d'enfants foncièrement méchants.

Les enfants ont des droits que les parents devraient connaître et prendre en considération. Ils ont le droit de recevoir une instruction et une éducation qui les préparent à devenir, ici-bas, dans la société, des membres utiles, respectés et aimés, et qui leur donnent des qualités morales requises pour faire partie de la société pure et sainte du monde à venir. Il faudrait dire aux jeunes que leur bonheur présent et futur dépend en grande partie des habitudes qu'ils auront contractées durant l'enfance et l'adolescence.

Des hommes et des femmes qui prétendent révérer la Bible et suivre ses enseignements ne se conforment pas à ses exigences à bien des égards. Dans l'éducation des enfants, ils suivent leur nature perverse plutôt que la volonté de Dieu, pourtant connue. Cette négligence du devoir entraîne la perte de milliers d'âmes. La Bible expose les règles d'une discipline correcte à appliquer aux enfants. Si ces instructions étaient suivies par les parents, les jeunes gens qui arrivent aujourd'hui à l'âge des responsabilités seraient bien différents. Mais certains parents qui prétendent être des lecteurs de la Bible et se conformer à ses instructions font exactement le contraire de ce qu'elle enseigne. Nous entendons les cris des pères et des mères angoissés qui déplorent la conduite de leurs enfants, se rendant peu compte qu'ils ont attiré la tristesse et

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»