Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Conseils á L'Eglise, Page 179

Chapitre 40 — Les aliments que nous consommons

Nos corps sont constitués des aliments que nous consommons. Il y a une destruction constante des tissus du corps. Le mouvement de chaque organe implique le rejet et notre nourriture répare cette destruction. Chaque organe du corps exige sa part de nourriture. Le cerveau, les os, les muscles et les nerfs exigent la leur. C'est un merveilleux processus qui transforme la nourriture en sang et utilise ce sang pour reconstituer les différentes parties du corps. Mais ce processus est constant et donne la vie à chaque nerf, muscle et tissu.

On devrait choisir les aliments qui pourvoient au mieux les éléments nécessaires pour le développement du corps. Selon ce choix, l'appétit n'est pas un guide certain. A cause de mauvaises habitudes alimentaires, l'appétit a été perverti. Il demande souvent la nourriture qui détruit la santé et cause la faiblesse au lieu de la force. Les coutumes de la société ne nous garantissent pas la sécurité. La maladie et la souffrance qui prévalent partout sont en grande partie causées par les erreurs populaires concernant notre régime alimentaire. — Child Guidance, 380 (1954); Chap. 62, “Eating To Live”.

Pourtant, ce ne sont pas tous les aliments sains en eux-mêmes qui sont également compatibles avec nos besoins dans toutes les circonstances. On doit méticuleusement choisir les aliments. Il faut que notre régime alimentaire soit compatible avec la saison, le climat dans lequel nous vivons et notre occupation. Certains aliments, compatibles avec certaines saisons ou certains climats ne sont pas compatibles avec d'autres. Donc, des aliments différents conviennent le mieux avec des personnes exerçant des métiers différents. Souvent, les aliments consommés par des personnes qui exercent des activités physiques difficiles ne conviennent pas aux personnes sédentaires ou intellectuellement très actives. Dieu nous a donné une variété suffisante d'aliments sains et chaque personne doit choisir ceux qui, selon son expérience et son appréciation conviennent mieux à ses besoins. — Child Guidance, 386 (1954).

Le plan originel de Dieu pour le régime de l'homme

Pour connaître les meilleurs aliments, il nous faut étudier le plan originel de Dieu concernant le régime de l'homme. Celui qui a créé l'homme et qui comprend ses besoins a donné à Adam sa nourriture. “Voici” Il dit: “Je vous donne toute herbe portant de la semence et qui est à la surface de toute la terre, et tout arbre ayant en lui du fruit d'arbre et portant de la semence: ce sera votre nourriture.” Genèse 1:29. En quittant le jardin d'Eden pour cultiver la terre puisque c'était la conséquence du péché, l'homme a aussi obtenu la permission de consommer de “l'herbe des champs.” Genèse 3:18. — Child Guidance, 380 (1954).

Les céréales, les fruits et les légumes sont donc les aliments que Dieu nous offre. A l'état naturel ou apprêtés d'une manière très simple, ils constituent le régime le plus sain et le plus nourrissant. Ils donnent une force, une endurance et une vigueur physiques et intellectuelles qu'une nourriture plus compliquée et plus stimulante ne saurait jamais fournir. — Conseils sur la nutrition et les aliments, 95.

Les besoins du corps exigent une quantité suffisante d'aliments sains et nourrissants. — Le ministère de la guérison, 252.

Il est possible avec un peu de prévoyance et de méthode, de se procurer en tout pays ce qui est le plus favorable à la santé. Le blé, le riz, le maïs et l'avoine, ainsi que les haricots, les pois et les lentilles s'expédient partout. En y ajoutant les fruits du pays ou de l'étranger et les légumes qui croissent dans la localité, on a tout ce qu'il faut pour se passer de viande. — Conseils sur la nutrition et les aliments, 372.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»