Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Conseils á L'Eglise, Page 228

Chapitre 49 — L'attitude du chrétien face au besoin et à la souffrance

Dieu, aujourd'hui, donne à l'homme des occasions de montrer qu'il aime son prochain. Celui qui aime vraiment Dieu et ses semblables est celui-là qui montre de la miséricorde pour les démunis, les souffrants, les blessés, et les mourants. Dieu demande à chacun de souscrire à cette œuvre négligée et de chercher à rétablir l'image morale du Créateur dans l'humanité.

Ce travail en faveur des autres, exige l'effort, le renoncement et le sacrifice personnel. Mais quel petit sacrifice en comparaison de celui que Dieu fît pour nous en donnant son fils unique!

Les conditions pour hériter la vie éternelle sont clairement indiquées par notre Sauveur de la plus simple manière. L'homme qui a été blessé et dévalisé de Luc 10:30-37 représente ceux qui sont les sujets de notre intérêt, sympathie et charité. Si nous négligeons les cas des nécessiteux et des malheureux qui sont portés à notre connaissance, qui qu'ils peuvent être, nous n'avons aucune assurance de la vie éternelle car nous ne répondons pas aux revendications que Dieu nous adresse. Nous n'avons pas de miséricorde et de compassion pour l'humanité, parce qu'ils ne sont peut-être pas de nos parents ou amis. Vous avez été trouvés transgresseurs du deuxième grand commandement dont les six derniers dépendent. Quiconque pèche contre un seul commandement, devient coupable de tous. Ceux qui n'ouvrent pas leurs cœurs aux misères et souffrances de l'humanité n'ouvrent pas leurs cœurs aux revendications de Dieu comme indiqué dans les quatre premiers préceptes du Décalogue. Les idoles revendiquent le cœur et les affections, et Dieu n'est pas honoré et ne règne pas suprêmement.

Cette déclaration devait être inscrite au plus profond de nos consciences en caractère indélébile, comme avec une plume d'acier sur le roc. La culture de l'esprit et du cœur est rendue plus facile lorsque nous éprouvons pour nos semblables une sympathie qui nous pousse à faire servir nos avantages et nos privilèges au soulagement de leurs misères. Essayer d'obtenir et de garder jalousement pour nous-mêmes tout ce qui nous est possible, conduit à la pauvreté de l'âme. Mais tous les attributs du caractère divin sont à la disposition de ceux qui accomplissent l'œuvre même que le Seigneur leur a confié, en travaillant des rangs des disciples du Christ.

Le Sauveur ignore le rang et les castes, les richesses et les honneurs mondains c'est le caractère et le dévouement à une cause qui ont pour lui la plus grande valeur. Il ne se met pas du côté du puissant et de celui qui a les faveurs du monde. Lui, le Fils du Dieu vivant, se penche pour relever celui qui est tombé. Par des gages et des paroles d'assurances, il se force d'attirer en lui l'âme perdue. Les anges de Dieu veillent pour voir quels seront parmi ses disciples ceux qui exerceront une tendre piété et de la sympathie et manifesteront l'amour de Jésus.

Dieu ne fait pas appel à votre bienveillance, mais il aime vous voir un visage joyeux vous entendre prononcer des paroles d'espérance et vous voir tendre une main amie. Dans vos visites aux affligés, vous rencontrerez des personnes qui vivent sans espoirs. Faites pénétrer dans leurs cœurs quelques rayons d'espérance. D'autres ont besoin du pain de vie: Lisez-leur la Parole de Dieu. D'autres encore sont atteintes de ces maladies de l'âme qu'aucun baume terrestre ni aucun médecin ne peut soulager ou guérir: Prier pour elles et conduisez-les à Jésus.

Notre devoir envers les pauvres de l'église

Il y a deux catégories de pauvres que nous aurons toujours parmi nous: Ceux qui se ruinent eux-mêmes en faisant leur propre volonté et qui persévèrent dans leur égarement et ceux qui, pour l'amour de la vérité, ont été amenés à vivre dans des circonstances difficiles. Nous

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»