Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Conseils á L'Eglise, Page 253

Chapitre 56 — Relations avec les autres confessions religieuses

On peut se demander si nous ne devons avoir aucune union avec le monde. La parole du Seigneur sera notre guide sur ce point. Tout rapport avec les croyants qui serait de nature à nous identifier à eux, n'est pas en harmonie avec la Parole. Nous devons sortir du milieu du monde, nous en séparer. En aucun cas, nous ne pouvons nous unir à lui et entrer dans ses plans. Mais nous ne devons pas vivre en reclus. Il faut faire aux humains tout le bien possible.

Le Christ nous a donné un exemple à ce sujet. Lorsqu'il fut invité à manger avec des publicains et des pécheurs, il ne refusa pas; car c'était le moyen qu'il avait d'atteindre cette classe de la société. Mais, en toute occasion, il portait la conversation sur des thèmes qui permettaient d'attirer l'attention sur les réalités éternelles. Voici donc ce qu'il nous conseille: “Que votre lumière luise ainsi devant les hommes, afin qu'ils voient vos bonnes œuvres, et qu'ils glorifient votre Père qui est dans les cieux.” Matthieu 5:16. — Ministère évangélique, 385.

La société des incrédules ne nous fera aucun mal si nous nous mêlons avec eux aux fins de leur faire connaître Dieu et si nous sommes assez forts spirituellement pour repousser leur influence.

Christ est venu dans le monde pour le sauver, pour rapprocher l'homme déchu du Dieu infini. Les disciples de Christ doivent être des conduits de lumière. Tout en maintenant la communion avec Dieu, ils doivent transmettre à ceux dans l'obscurité et l'erreur les excellentes bénédictions qu'ils reçoivent des cieux. Enoch ne s'est pas maculé des iniquités de son époque; pourquoi devrions-nous l'être de nos jours? Par contre, nous pouvons, comme notre maître, faire preuve de compassion pour l'humanité souffrante, de pitié pour les malheureux, et de généreuse considération pour les sentiments et les besoins des nécessiteux, des inquiets et des désespérés.

Je prie pour que mes frères puissent comprendre que le message du troisième ange signifie beaucoup pour nous et que l'observation du vrai Sabbat est l'observation du signe qui distingue ceux qui servent Dieu de ceux qui ne le servent pas. Que ceux qui sont devenus léthargiques et indifférents s'éveillent.

Nous sommes appelés à être saints, et nous devrions soigneusement éviter de donner l'impression qu'il importe peu que nous conservions ou non les particularités de notre foi. Nous avons l'obligation solennelle de prendre position pour la vérité et la justice d'une façon plus décidée que par le passé. La ligne de démarcation entre ceux qui gardent les commandements de Dieu et ceux qui ne les gardent pas doit être révélée avec une incontestable clarté. Nous devons honorer Dieu avec conscience, et utiliser avec diligence tous les moyens de garder l'alliance avec lui, afin de recevoir ses bénédictions, bénédictions qui sont essentielles pour des gens qui vont passer par de si sévères épreuves.

Donner l'impression que notre foi, notre religion, n'est pas un pouvoir dominant dans nos vies, c'est grandement déshonorer Dieu. Ainsi, nous nous éloignons de Ses commandements, qui sont notre vie, et nions qu'il est notre Dieu et que nous sommes son peuple.

S'adresser aux dirigeants et aux fidèles d'autres confessions religieuses

Vous aurez peut-être l'occasion de prendre la parole dans d'autres églises. En profitant de ces occasions, souvenez-vous de la mise en garde du Sauveur: “Soyez donc prudent comme le serpent, et simple comme les colombes.” Matthieu 10:16. Ne suscitez pas l'agressivité de l'ennemi en proférant des accusations, ce qui aurait pour effet de fermer les portes d'accès à la vérité. Délivrez des messages d'une clarté limpide; mais veillez à ne pas déclencher l'hostilité. Il y a

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»