Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Conquérants Pacifiques, Page 431

Chapitre 46 — La libération de Paul

Tandis que Dieu bénissait l'œuvre de Paul à Rome, où les conversions se multipliaient, et où les croyants se fortifiaient dans la foi, des nuages s'amoncelaient à l'horizon et menaçaient, non seulement la sécurité de l'apôtre, mais aussi la prospérité de l'Eglise. A son arrivée dans la métropole, il avait été placé sous la surveillance d'un officier de la garde impériale, homme juste et intègre qui se montra assez clément pour laisser au prisonnier une liberté relative dans son travail. Mais peu avant que Paul achève ses deux ans de captivité, l'officier fut remplacé par un fonctionnaire de qui l'apôtre ne pouvait attendre aucune faveur.

Les Juifs étaient alors plus acharnés que jamais dans leurs attaques contre Paul, et ils trouvèrent une alliée facile dans la seconde femme de Néron, créature dépravée, prosélyte juive, qui employa son influence à faciliter toute intention criminelle contre le champion du christianisme.

Paul ne comptait pas beaucoup sur la justice de César à laquelle il avait fait appel. Néron était plus débauché,

«Back «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»