Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Conquérants Pacifiques, Page 439

Chapitre 48 — Paul devant Néron

Lorsque Paul fut sommé de comparaître devant Néron pour être jugé, il eut la conviction que sa mort était toute proche. La gravité du crime dont il était accusé, l'animosité qui régnait alors envers les chrétiens laissaient peu d'espoir, dans ce procès, à une issue favorable

Chez les Grecs et les Romains, on reconnaissait à un accusé le droit d'avoir recours à un avocat pour plaider son cas devant la justice. Grâce à une argumentation serrée, à une éloquence passionnée, à des supplications, à des prières, à des larmes, cet avocat obtenait souvent un jugement favorable au prisonnier, ou si une condamnation était prononcée, il s'efforçait d'en atténuer la sévérité. Mais quand Paul fut traduit devant Néron, nul n'osa se charger de sa défense. Nul ami ne fut présent pour nous transmettre le récit des accusations portées contre lui et des réponses qu'il fit à ces accusations.

Parmi les chrétiens de Rome, pas un seul ne vint lui tenir compagnie en cette heure décisive. C'est Paul qui nous

«Back «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»