Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Conseils sur la Conduite sexuelle L'adultère et le Divorce, Page 181

que directeur, de voyager en calèche avec la surveillante. Il me dit aussi être chagriné de ce que les membres d'église aient beaucoup parlé du fait qu'il emmenait toujours sœur N. aux réunions. Lorsque la question fut soulevée au camp meeting d'Oakland devant une vingtaine de personnes, il se justifia des critiques qui lui étaient adressées. Il déclara qu'il n'y avait aucun mal à voyager en compagnie de sœur N., en l'absence de son mari, et continua dans cette voie.

Je me suis levée pour lui dire clairement qu'il n'était pas un chrétien selon la Bible, et que la Parole de Dieu recommandait clairement de s'abstenir des apparences même du mal afin de ne pas jeter l'opprobre sur la cause du Seigneur. Mais tout en sachant combien on avait critiqué sa grande intimité avec la femme d'un autre, il n'avait pas cherché à changer d'attitude, et l'avait même justifiée. Si un autre homme avait pris la même liberté avec sa femme, du temps où elle vivait encore, il en aurait été indigné. S'il avait vu l'un des employés de l'institution, jeune ou âgé, dans une telle intimité avec des femmes mariées ou des jeunes filles, il y aurait vu du mal et, sans aménité, il aurait vite mis un terme à cette situation.

Il reconnut qu'il aurait effectivement agi de la sorte, mais que, en tant que prédicateur, il était au-dessus de tout soupçon, et pensait ne courir aucun risque à faire ce qui aurait été pour un autre une occasion de chute. Il admettait la fausseté de son raisonnement, mais chaque fois que l'on abordait ce sujet, il avançait les mêmes arguments. — Lettre 53, 10 février 1888.

Sans confession, pas de conversion — Cher frère C.,

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»