Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Conseils sur la Conduite sexuelle L'adultère et le Divorce, Page 266

avoir constaté tant de cas de ce genre. J'ai vu des personnes qui n'avaient de cesse que tout soit déstabilisé et déraciné, pour laisser ensuite tout tomber. Apprenons que le zèle doit s'accompagner de connaissance. N'agissons pas avec précipitation dans ce domaine, mais envisageons tous les aspects de la question. Il nous faut agir avec prudence, tendresse et compassion, dans l'ignorance où nous sommes de toutes les circonstances qui ont abouti à cette situation. CSAD 265.3

Je conseille de laisser le soin de ces malheureux à Dieu et à leur conscience. Que l'Église ne les traite pas comme des pécheurs, tant qu'elle n'a pas la preuve de leur culpabilité au regard du Dieu saint. Il lit dans les cœurs comme dans un livre ouvert, et ne juge pas à la manière de l'homme. — Lettre 5, 1891.*Vingt ans plus tard, W.C. White écrivit ce qui suit à un autre correspondant: “Au cours des vingt dernières années, ma mère a reçu des lettres dans lesquelles on l'interrogeait sur les points qui font l'objet de votre courrier; elle a souvent répondu qu'elle n'avait pas d'autre avis à donner que celui de l'apôtre Paul.
”Récemment, elle a refusé de répondre à des lettres de ce genre et nous a demandé de ne pas les lui remettre.
”Voici mon opinion à ce propos, et elle me semble s'accorder avec le conseil entendu de la bouche de ma mère il y a quelques années. Elle correspond aussi au point de vue des frères dirigeants et à l'enseignement des Écritures: Séparer des familles qui peuvent avoir péché avant ou depuis leur acceptation dans la vérité présente ne nous apportera rien de bien.”. — W.C. White, lettre adressée à G.W. Anglebarger, 6 octobre 1911.
CSAD 266.1

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»