Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Forward»

Conseils pour l’École du Sabbat - Traduction, Page 14

L’esprit de recherche est essentiel

« Toi, demeure dans les choses que tu as apprises, et reconnues certaines, sachant de qui tu les a apprises : dès ton enfance, tu connais les Saintes Lettres, qui peuvent te rendre sage à salut par la foi en Jésus-Christ. Toute Écriture est inspirée de Dieu et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l’homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne œuvre. ”

Nombreuses sont encore les précieuses vérités à dévoiler au monde en ces temps de périls et de ténèbres, mais le dessein arrêté de Satan est d’empêcher la lumière de briller dans le cœur des hommes. Si nous voulons la posséder -- ne nous est-elle pas destinée ? -- notre désir de l’obtenir en sondant avec diligence la Parole de Dieu doit être évident. Ces vérités, demeurées longtemps obscures, seront révélées avec un éclat qui rendra manifeste leur valeur sacrée ; car Dieu glorifiera sa Parole et la fera paraître sous un jour qu’il ne nous a pas encore été donné de connaître. Mais ceux qui professent aimer la vérité doivent imposer à leurs facultés un développement maximum afin de comprendre la profondeur des Saintes Écritures pour que Dieu puisse être glorifié et que sa bénédiction et sa lumière reposent sur son peuple. C’est avec un cœur rempli d’humilité et subjugué par la grâce que vous devez vous mettre à sonder les Écritures, prêts à accepter chaque rayon de lumière divine et à marcher dans la sainteté.

Dans l’attitude de celui qui apprend

Le but de ce travail ne sera pas de chercher à interpréter les déclarations des Écritures en vue de les harmoniser avec vos idées préconçues, mais bien plutôt de les utiliser pour mieux comprendre les principes fondamentaux de la foi en Christ. Approchez-vous de la Parole de Dieu avec un désir sincère d’apprendre ce qu’est la vérité, un réel intérêt, de ferventes supplications et animé de l’esprit que possédait Nathanaël quand il demanda au Seigneur de la lui révéler. Et comme pour Nathanaël, Dieu est disposé à accorder sa lumière à chaque âme qui cherche. Jésus vit Nathanaël prosterné en prière sous le figuier où il était encore lorsque le messager vint l’appeler pour le conduire à celui qui est la Lumière. « Philippe rencontra Nathanaël, et lui dit : Nous avons trouvé celui de qui Moïse a écrit dans la loi et dont les prophètes ont parlé, Jésus de Nazareth, fils de Joseph. Nathanaël lui dit : Peut-il venir de Nazareth quelque chose de bon ? » Le préjugé et l’incrédulité surgirent dans le cœur de cet homme, mais Philippe n’essaya pas de les combattre. Il lui dit : « Viens et vois. Jésus, voyant venir à lui Nathanaël, dit de lui : Voici vraiment un Israélite, dans lequel il n’y a point de fraude. D’où me connais-tu ? lui dit Nathanaël. Jésus lui répondit : Avant que Philippe t’appelât, quand tu étais sous le figuier, je t’ai vu. Nathanaël répondit et lui dit : Rabbi, tu es le Fils de Dieu, tu es le roi d’Israël. »

Avec quelle facilité Nathanaël ne fut-il pas convaincu ! Et quel plaisir éprouva le Sauveur en contemplant sa foi sincère et authentique ! « Jésus lui répondit : Parce que je t’ai dit que je t’ai vu sous le figuier, tu crois ; tu verras de plus grandes choses que celles-ci. Et il lui dit : En vérité, en vérité, vous verrez désormais le ciel ouvert et les anges de Dieu monter et descendre sur le Fils de l’homme. » Dieu n’honore jamais l’incrédulité, la défiance et le doute. Quand l’Éternel parle, sa parole doit être reconnue

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Forward»