Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Forward»

Conseils pour l’École du Sabbat - Traduction, Page 24

Enseigner la modestie et l’humilité

Les préceptes du Fils de Dieu à Moïse pour l’instruction des enfants d’Israël demeurent essentiels et ils devraient être aussi fidèlement suivis par les parents d’aujourd’hui qu’ils le furent par ceux de l’ancien peuple de Dieu. La religion doit imprégner chaque acte de la vie familiale si nous désirons voir les résultats que Dieu mentionne comme autant de fruits de l’obéissance. Ce qui distingue la jeunesse d’aujourd’hui c’est l’orgueil, la suffisance et l’effronterie, fléaux de notre siècle. Quand je vois répandu partout cet esprit dénué d’amour, et, d’autre part, parents et moniteurs cherchant à étaler les capacités et les progrès de leurs enfants ou de leurs élèves, j’en suis profondément attristée, car c’est exactement le contraire de ce qui devrait être fait.

Lorsque parents et moniteurs s’inspirent de la Bible et de ses principes pour penser et agir, ils n’ont pas à craindre de se tromper ni de suivre des sentiers détournés. Tant à la maison qu’à l’École du sabbat, de précieuses leçons de modestie et d’humilité doivent être enseignées aux enfants. N’ont-ils pas à apprendre quelles sont les exigences sacrées de la loi de Dieu et quelle est leur responsabilité devant l’Éternel ? Les leçons qui leur sont présentées devraient être de nature à les préparer à un rôle utile dans cette vie et à occuper une place dans le royaume éternel à venir.

« Tu aimeras l’Éternel, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force. Et ces commandements, que je te donne aujourd’hui, seront dans ton cœur. Tu les inculqueras à tes enfants, et tu en parleras quand tu seras dans ta maison, quand tu iras en voyage, quand tu te coucheras et quand tu te lèveras. » Ces paroles définissent clairement le devoir des parents et celui des moniteurs ; s’ils suivent ces commandements, ils ne manqueront pas d’en voir les résultats bénis.

Résultats de l’échec des parents

Combien différente eût été l’histoire d’Israël, cette nation si hautement favorisée de la part du Seigneur, si les instructions données du haut de la colonne de nuée par le Fils du Dieu vivant avaient été mises en pratique ! Mais les Israélites ne les suivirent pas fidèlement. Ils ne les enseignèrent pas à leurs enfants, et les funestes conséquences qui découlèrent de cette désobéissance nous sont décrites par l’histoire de ce peuple finalement rejeté. Les Juifs abandonnèrent la sagesse de Dieu au point de s’écrier: « Crucifie, crucifie-le ! » lorsque Jésus, le Sauveur du monde, apparut chez les siens. La tradition humaine était en plus grand honneur chez eux que les commandements divins. Des pratiques mensongères et des inventions humaines avaient pris la place du pur enseignement de Dieu. Ce qui aurait dû être une partie de leur être était considéré sans conséquence et de peu de valeur.

Lorsque le Christ vint dans ce monde pour démontrer ce qu’est la religion véritable et exalter les principes qui devraient diriger les cœurs et inspirer les actions des hommes, le mensonge s’était emparé à tel point de ceux qui avaient eu en partage de si grandes lumières, qu’ils ne reçurent pas la lumière et n’eurent aucun désir d’abandonner la tradition pour la vérité. Ils rejetèrent le divin Maître, crucifièrent le Seigneur de gloire pour préserver leurs coutumes et le fatras de leurs inventions purement humaines. Le même esprit se manifeste dans le monde aujourd’hui. Les hommes ont de l’aversion pour l’étude de la vérité, craignant de compromettre leurs

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Forward»