Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Forward»

Conseils pour l’École du Sabbat - Traduction, Page 35

Le plus grand besoin

Nicodème est venu vers le Seigneur pensant engager avec lui une longue discussion concernant des points de peu d’importance, mais Jésus a présenté les principes élémentaires de la vérité et lui a montré que son besoin premier était l’humilité de cœur, un esprit disposé à être enseigné, un cœur nouveau, et que pour entrer dans le royaume de Dieu, il devait naître de nouveau. Parmi ceux qui occupent des postes de responsabilité dans l’École du sabbat, n’y en a-t-il pas qui seraient contrariés et en colère si je leur déclarais que, bien qu’ils soient des chefs en Israël, ils ont aussi besoin de naître de nouveau ? Nicodème s’étonnait que Jésus s’adresse à lui de cette façon, sans respecter sa position de chef en Israël, et n’étant pas préparé à recevoir la vérité, il répondit au Christ en termes ironiques. « Nicodème lui dit : Comment un homme peut-il naître quand il est vieux ? Peut-il rentrer dans le sein de sa mère et naître ? » Comme bon nombre le font lorsqu’une vérité tranchante touche la conscience, il a révélé le fait que l’homme naturel ne reçoit pas les choses de l’Esprit de Dieu. Rien en lui ne répond aux choses spirituelles ; car c’est spirituellement qu’on les discerne. Mais malgré le fait que Nicodème n’ait pas compris ses paroles, Jésus ne s’est ni impatienté ni découragé, mais il a cherché à rendre cette vérité encore plus claire. Dans une noblesse calme et solennelle, Jésus répéta ses paroles de manière à le convaincre qu’elles reflétaient une vérité divine : « En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu. Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est esprit. Ne t’étonne pas que je t’aie dit : Il faut que vous naissiez de nouveau. »

Comme une fontaine vivante

Tout véritable chrétien est une fontaine vivante, recevant continuellement des flots intarissables de grâce, toujours rafraîchi, et rafraîchissant toujours ceux qui l’entourent. Ceux qui sont ouvriers avec Dieu manifestent un esprit missionnaire ; car ils reçoivent continuellement les lumières et les bénédictions célestes afin de les redonner à d’autres. Ceux qui ouvrent leurs cœurs pour recevoir dans une grande mesure seront capables de donner dans une grande mesure. *Ce paragraphe tiré de Sabbath School Worker, Août 1892, a été omis dans TSS.

Comme il est triste de penser qu’une grande quantité de travail machinal est accomplie dans l’École du sabbat, alors qu’il y a peu de signes d’une transformation morale dans les âmes de ceux qui enseignent et de ceux qui sont enseignés ! Lorsque l’action de l’Esprit de Dieu se fera sentir dans le cœur, plusieurs chercheront avec ferveur le royaume de Dieu et sa justice. Alors les choses terrestres retrouveront la place secondaire qui leur revient, et les choses célestes occuperont la place suprême dans les affections des enfants de Dieu. — TSS 72, Sabbath School Worker, Août 1892.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Forward»