Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Forward»

Conseils pour l’École du Sabbat - Traduction, Page 37

Une question pour chaque moniteur et chaque élève

En étudiant les Écritures, en manifestant à l’égard des autres un intérêt généreux, en faisant ce qui est agréable au Seigneur, vous croîtrez dans la grâce et dans la connaissance du Sauveur. Que moniteurs et élèves se posent cette question : « Que puis-je faire pour être agréable à celui qui est mort afin que j’aie la vie ? » La réponse viendra d’en haut : « Chercher et sauver ce qui est perdu. » Travaillez donc à la manière du Maître, avec patience, dévouement, déterminés à ne pas vous laisser décourager dans ce travail aux conséquences éternelles, croyant que Jésus peut faire beaucoup par le moyen des capacités humaines mises à son service. Quel privilège plus élevé pourrions-nous désirer que celui d’être ouvriers avec Dieu, tirant le meilleur parti possible de nos facultés pour accomplir son œuvre ?

Quand des jeunes filles et des jeunes gens sérieux font preuve de piété et de consécration, ils font luire leur lumière devant leurs semblables et l’Église possède en eux une puissance vivifiante. Il serait bon de fixer une heure pour l’étude de la Bible et d’assembler les jeunes convertis ou non dans le but de prier et de les laisser exprimer leurs sentiments. Au début, on fera bien de choisir pour diriger ces groupes une personne prudente, réservée, sachant par une parole judicieuse placée ici et là, contribuer grandement à aider et à fortifier ceux qui n’en sont qu’au début de leur expérience religieuse. Une fois cette dernière plus affermie, la direction de ces rencontres peut être laissée à un jeune, puis à un autre, par rotation, et c’est ainsi que seront formés des ouvriers approuvés de Dieu. — TSS48,49.

Force et sagesse promises

Que tout moniteur fidèle et honnête soit encouragé à persévérer dans la voie qu’il suit et qu’il se souvienne que chacun sera récompensé selon ses œuvres. Travaillez pour la seule gloire de Dieu. Ne refusez pas des responsabilités parce que vous avez le sentiment de votre faiblesse et de votre incapacité. Dieu peut vous donner force et sagesse si vous vous consacrez à lui et si vous demeurez humble. Que personne, par amour de ses aises, ne refuse de travailler ou ne se hâte d’offrir ses services lorsqu’ils ne sont pas désirés.

Un devoir d’œuvrer au salut des autres

Membres officiants au sein de l’École du sabbat, soyez reconnaissants envers Dieu de l’honneur qui vous échoit de travailler dans son œuvre ! Saisissez toute occasion de faire le bien et faites valoir les talents que le Seigneur vous a donnés, vous saisissant chaque jour de la grâce nécessaire pour réussir. Les occasions perdues dans le passé devraient vous humilier profondément et vous conduire à une plus grande vigilance à l’avenir. Combien de fois, au moment de commencer la réunion, n’a-t-on pas constaté que la place de certains moniteurs était vide !

C’est ainsi que des paroles qui auraient pu aider et fortifier l’un ou l’autre aux prises avec la tentation n’ont pu, de ce fait, être prononcées ! Des efforts personnels opportuns pour sauver une âme de la mort et couvrir une multitude de péchés auraient pu être tentés mais personne n’était au poste ! Au jour de Dieu, les négligents auront à rendre compte de leur inertie. Le sang du Christ qui purifie de tout péché est infiniment

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Forward»