Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Forward»

Conseils pour l’École du Sabbat - Traduction, Page 42

L’expérience religieuse des enfants

La religion aide les enfants à mieux étudier et à accomplir un travail plus fidèle. Une fillette de douze ans exprimait, en termes tout simples, la raison pour laquelle elle se croyait chrétienne. « Je n’aimais pas les études, mais j’aimais jouer. À l’école, j’étais paresseuse et je négligeais souvent mes leçons. Maintenant j’apprends bien chaque leçon pour faire plaisir à Jésus. J’étais espiègle, et quand les professeurs ne me regardaient pas, je faisais toutes sortes de bouffonneries devant les enfants. Maintenant je veux faire plaisir à Dieu en me comportant bien et en obéissant aux lois de l’école. À la maison, j’étais égoïste, je n’aimais pas faire les commissions et je boudais lorsque je devais arrêter de jouer pour aider ma maman. Maintenant, ça me fait vraiment plaisir d’aider maman quand elle a besoin de moi et de lui montrer que je l’aime. »

N’enseignez pas à vos enfants d’attendre le moment où ils seront assez vieux pour se repentir et croire à la vérité. S’ils sont bien enseignés, les très jeunes enfants peuvent bien comprendre qu’ils sont pécheurs et qu’ils ont besoin de venir à Jésus pour être sauvés. — TSS 112.

Les cœurs des enfants les plus sensibles

Les moniteurs de l’École du sabbat ont besoin de marcher devant le Seigneur avec vigilance et dans un esprit de prière ; ils doivent travailler comme des serviteurs qui ont des comptes à rendre. Une occasion de gagner des âmes au Christ leur a été donnée. Plus la jeunesse restera dans l’impénitence, plus elle résistera à l’Esprit de Dieu, et avec les années il est à craindre que sa sensibilité en ce qui concerne les choses divines ne s’émousse, et qu’elle devienne de moins en moins sensible aux influences de la religion. Chaque jour, Satan travaille pour maintenir les jeunes dans leurs habitudes coupables, dans leur désobéissance et leur impénitence. Ainsi diminuent les possibilités de les voir devenir de bons chrétiens. Quels comptes auront finalement à rendre les moniteurs indifférents ? Pourquoi négligent-ils de faire les efforts nécessaires pour la conversion de l’âme précieuse des adolescents et des petits ? Pourquoi ne font-ils pas tout ce qui est en leur pouvoir pour que le Saint-Esprit crée autour d’eux une atmosphère qui les éloignera des ténèbres morales et leur permettra de communiquer à d’autres la lumière céleste ? — Témoignages pour l’Église, vol. 2, p. 656, 657.

La puissance d’une tendresse semblable à celle de Christ

Le Seigneur Jésus-Christ éprouve une tendresse infinie pour ceux qu’il a rachetés au prix de ses propres souffrances, afin de les réclamer comme ses élus pour qu’ils ne périssent pas avec le diable et ses anges. Il se les est acquis par son amour, ils lui appartiennent ; il les contemple avec une affection inexprimable, et donne à ses bien-aimés qui croient en lui le parfum de sa propre justice. Une attitude empreinte de discernement, de sagesse, d’amour et de sainte affection envers les précieux agneaux du troupeau est nécessaire pour qu’ils soient amenés à voir et apprécier leur privilège de s’abandonner eux-mêmes aux tendres conseils des fidèles bergers. Les enfants de Dieu cultiveront la douceur de Jésus Christ.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Forward»