Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Forward»

Conseils pour l’École du Sabbat - Traduction, Page 43

Le moniteur peut s’attacher le cœur de ces enfants par l’amour de Christ qui, demeurant dans le temple de l’âme, répand un agréable parfum, une odeur de vie donnant la vie et, étant ouvrier avec Dieu, servir de canal humain pour les éclairer, les élever, les encourager et les aider à purifier leur cœur de toute souillure morale afin que l’image de Dieu y soit révélée et que leur caractère soit transformé par la grâce de Christ. — TSS 87.

Un terrain de recrutement pour les ouvriers chrétiens

Moniteurs et élèves chrétiens sont responsables envers le Seigneur des nombreux privilèges dont ils jouissent, faisant d’eux des ouvriers avec Dieu, capables de rendre un témoignage positif de la puissance de la grâce divine, ceci à la face du ciel et de la terre. Leurs capacités et leur influence seront proportionnées au niveau moral et au degré de pureté qui sont les leurs. Tout moniteur chrétien découvrira le sens de la leçon de l’École du sabbat, car son entendement sera ouvert à la compréhension de l’Évangile. Sa lumière brillera devant ceux que la vérité n’intéresse pas encore. La porte du cœur doit s’ouvrir à la lumière qui rayonne de la Parole. Un adolescent chrétien qui la reçoit peut être en bénédiction parmi ses camarades et sa présence être un bienfait pour d’autres si, patiemment, avec bonté, simplicité, précision et d’une manière intéressante, il étudie la leçon de l’École du sabbat avec ceux que les choses de Dieu laissent encore indifférents. Ce travail exige la sagesse d’en haut car ce jeune doit savoir se faire agréer de ceux qui ont un urgent besoin d’être conduits au Christ qui répondra à toutes les aspirations de leur âme...

Lorsqu’un jeune homme, une jeune fille se convertissent, ne les laissez pas inoccupés, donnez-leur quelque chose à faire dans la vigne du Maître. Employez-les selon leurs capacités respectives car le Seigneur a une tâche pour chacun. Collaborons avec lui en toutes choses, et mettons en œuvre tous les moyens par lesquels les facultés de ceux qui fréquentent l’École du sabbat pourront se développer utilement. Les hommes se rangent sous la bannière d’un des deux chefs qui gouvernent notre humanité : le Christ, le Prince de la vie ou Satan, prince des ténèbres, chacun d’eux pressant hommes, femmes et adolescents d’entrer à son service. Il appartient au moniteur et à l’adolescent chrétien de faire des efforts sérieux en vue d’augmenter constamment l’effectif de l’armée du Christ en invitant toute âme à venir se placer sous la bannière sanglante du prince Emmanuel. — TSS 50,51.

L’École du sabbat, un facteur de formation missionnaire

Il a été prouvé dans le champ missionnaire que, quelque talentueux que soit le prédicateur, si un travail de fond n’a pas d’abord été accompli, si on n’enseigne pas aux ouvriers comment travailler, comment donner des conférences, le rôle qu’ils ont à jouer dans le travail missionnaire, la façon de réussir dans notre approche avec les gens, le travail est pratiquement voué à l’échec. De la même façon, une grande œuvre reste à faire dans l’École du sabbat pour faire prendre conscience aux membres de leur obligation et du rôle qu’ils ont à jouer. Dieu les appelle à son service, et les pasteurs devraient guider leurs efforts. — Testimonies for the Church (T), vol.1-9, 5T 256.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Forward»