Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Forward»

Conseils pour l’École du Sabbat - Traduction, Page 44

Une formation pour le travail biblique

Le beau travail qui consiste à aller de maison en maison pour y tenir des études bibliques augmente encore l’importance de l’œuvre de l’École du sabbat et souligne la nécessité d’avoir comme moniteurs des hommes et des femmes consacrés, familiarisés avec les Écritures et qui dispensent droitement la parole de vérité. — TSS 29.

L’étude biblique est, en soi, d’inspiration divine. Elle ouvre la voie du service à des centaines d’élèves de l’École du sabbat, jeunes gens et jeunes filles, leur permettant d’accomplir une œuvre importante qui ne pourrait se faire autrement.

La Bible n’est pas enchaînée. On peut la présenter à la porte de chacun, et mettre les consciences en contact avec ses vérités. Il s’en trouvera beaucoup qui, à l’exemple des nobles Béréens, quand on leur présentera la vérité, sonderont tous les jours les Écritures pour leur propre compte, pour voir si les choses sont bien ainsi. Le Christ a dit : « Vous sondez les Écritures, parce que vous pensez avoir en elles la vie éternelle ; ce sont elles qui rendent témoignage de moi. » Jésus, le Rédempteur du monde, invite les hommes non seulement à lire, mais à « sonder les Écritures ». C’est là une œuvre vaste et importante qui nous est confiée et qui sera bienfaisante pour nous, car l’obéissance à l’ordre du Christ ne va pas sans récompense. Des signes particuliers de sa faveur viendront couronner la fidélité de celui qui se conforme à la lumière émanant de sa Parole. — Messages à la jeunesse, p. 218.

Considération pour les chrétiens d’autres confessions religieuses

Que les leçons de l’École du sabbat ne soient pas présentées de manière aride et dépourvue de vie. Donnez l’impression que la Bible seule est notre règle de foi, et que les paroles et les actions des hommes ne doivent pas servir de critère à nos doctrines ou à nos initiatives. Enseignez les enfants. Qu’ils apprennent par vos soins une des plus grandes leçons de l’existence, à savoir le désintéressement et un christianisme exempt de bigoterie. Qu’ils sachent que le Christ est mort pour sauver un monde pécheur et que l’on doit travailler avec beaucoup de tendresse et de patience en faveur de ceux qui ne partagent pas notre foi, car leur âme est précieuse aux yeux de Dieu. Ne méprisez personne, qu’il n’y ait parmi vous ni pharisaïsme, ni propre justice.

Il existe en dehors de notre Église beaucoup de vrais chrétiens avec lesquels nous entrons en contact, qui vivent selon les connaissances qu’ils ont reçues et sont plus agréables à Dieu que ceux qui ont une plus grande lumière mais n’ont pas augmenté son éclat en démontrant des œuvres en rapport avec elle.

Un esprit de tolérance

Un jour, les disciples trouvèrent un homme qui faisait des miracles au nom du Christ, et Jean, en racontant le fait à Jésus, lui dit : « Nous l’en avons empêché parce qu’il ne nous suit pas. » Mais le Maître le reprit par ces mots : « Celui qui n’est pas contre nous est pour nous. ”

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Forward»