Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Forward»

Conseils pour l’École du Sabbat - Traduction, Page 53

capacités ainsi que son élocution afin de s’exprimer clairement et d’articuler de façon intelligible. Il ne devrait pas laisser ses facultés mentales diminuer ni les puissances de sa pensée s’embrouiller au point de ne pouvoir expliquer ni comprendre les doctrines de notre foi. S’il n’est pas animé d’une piété sincère, de pureté, de renoncement, s’il n’est pas prêt à endurer les contretemps, alors il n’est pas apte pour cette tâche importante et solennelle. Il est de son devoir de tester ses propres capacités, l’esprit dont il est animé, et de comprendre sa véritable position devant Dieu par un examen minutieux…

L’exemple du moniteur

S’il n’a pas toutes les qualifications nécessaires et s’il ressent la responsabilité de sa tâche, celui qui accepte d’être moniteur fera tout ce qui est en son pouvoir pour apprendre, et il cultivera le respect, la bonne humeur et la fermeté. Que votre comportement relève d’un caractère propre à communiquer à votre classe des pensées solennelles et la révérence envers Dieu. Alors que les idées peuvent être présentées en toute simplicité, le langage, lorsqu’il est question de la réalité de Dieu, de Christ, de ses souffrances et de sa résurrection, devrait élever les esprits bien au-delà des choses de cette terre et leur faire éprouver le sentiment qu’ils sont en la présence de celui qui est infini.

Une classe où l’on ne fait que survoler le sujet, où l’on parle aisément et avec un esprit de légèreté des vérités éternelles et inébranlables qui sont plus élevées que les cieux et plus vastes que les mondes, n’a pas sa place dans une école du sabbat. Le comportement d’une classe sera un reflet du caractère modelé devant eux par le moniteur. Si les élèves sont insolents et qu’ils vont jusqu’à manquer de respect, ce n’est pas sans raison, et il y a lieu de se pencher sérieusement sur la question.

Respectueux mais enjoué

Tout en étant respectueux, le moniteur peut être enjoué et au lieu de se conduire avec légèreté, qu’il soit à la recherche des vérités profondes de Dieu. Toute affectation sera manifeste. Que vos élèves reçoivent l’impression que la religion est une chose réelle, désirable, car elle apporte la paix, le repos et le bonheur. Ne les laissez pas croire qu’un caractère froid et insensible est le reflet de la véritable religion, mais que la paix et la gloire de la présence de Christ en vous réfléchissent son amour sur votre visage et expriment par vos lèvres la gratitude et la louange.

Les visages de ceux qui entretiennent une communion vivante avec Dieu reflèteront sa lumière. Les enfants détestent la noirceur des nuages et la tristesse. Leurs cœurs répondent à la vivacité, à la joie, à l’amour. Alors qu’un moniteur doit user de fermeté et de détermination, il ne doit cependant pas être rigide, exigeant ni autoritaire. Mais sans une autorité empreinte de dignité, il sera incapable de remplir sa tâche avec succès. Le comportement laissant son impression sur les enfants, ceux-ci ont vite fait de détecter chez lui toute faiblesse ou défaut de caractère. À moins qu’ils ne voient d’abord un modèle dans son caractère, ses paroles n’auront aucune influence pour les façonner. L’exemple d’un caractère chrétien noble dans la vie quotidienne accomplira, dans la formation du caractère de vos élèves, une œuvre de loin plus importante que tous vos

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Forward»