Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Forward»

Conseils pour l’École du Sabbat - Traduction, Page 57

agir avec amour envers les âmes pour lesquelles le Christ est mort, seront ouvriers avec Dieu…

Les moniteurs devraient être des exemples

Les moniteurs doivent, par l’esprit qu’ils manifestent, par leur conduite et leur manière de se vêtir, donner le bon exemple à la jeunesse. Leur attitude sera empreinte de simplicité et leur humilité, semblable à celle des enfants, ne s’opposera en rien à l’élévation de leurs sentiments. Ne se trouvent-ils pas en présence de Dieu pour représenter le caractère du Christ devant les élèves qui leur sont confiés ? Leur dévouement et une grande tendresse caractériseront leurs rapports avec ces derniers. Ils ont à se souvenir que Jésus a dit : « Gardez-vous de mépriser un seul de ces petits ; car je vous dis que leurs anges dans les cieux voient continuellement la face de mon Père qui est dans les cieux. »

Si ces éducateurs entretenaient en eux la pensée constante que c’est le Saint-Esprit qui révèle à l’âme l’éclat des choses divines, et que c’est lui qui touche les cœurs au moyen de la vérité lorsqu’ils œuvrent avec des sentiments semblables à ceux de Jésus ; s’ils ne cessaient, sur le terrain sacré où ils se trouvent placés, de penser à la présence des anges, un travail beaucoup plus efficace s’accomplirait dans nos écoles du sabbat. Les moniteurs ne seraient pas privés de grâce spirituelle et de puissance car, avec le sentiment de la présence de Dieu, ils comprendraient qu’ils ne sont que des instruments au moyen desquels le Christ communique sa grâce qui est lumière. Leurs travaux seraient empreints de ferveur et de force, et ils sauraient que l’Esprit vient en aide à leur faiblesse. — TSS 41-43.

Christ et non l’homme comme modèle

Que le moniteur de l’École du sabbat ne suive pas l’exemple de ceux qui ne croissent pas dans la connaissance de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, même si cet exemple leur a été donné par ceux qui prêchent du haut de la chaire. Celui qui accepte d’être ouvrier avec Dieu ne doit pas imiter le ton, les manières ou les idées d’aucun autre homme. Il doit apprendre de Dieu et recevoir la sagesse qui vient d’en haut. -- TSS 76.

Dieu a donné le don de raisonner et de comprendre à celui-ci comme à celui-là, et selon vos capacités, vous devez faire fructifier vos talents. Dieu ne veut pas qu’un ouvrier ne soit que l’ombre d’un autre qu’il admire. Le moniteur doit se développer jusqu’à parvenir à la stature parfaite du Christ et non à celle d’un être borné et mortel. Vous devez « croître dans la grâce », et où trouver cette grâce si ce n’est en Christ seul, le divin Modèle ?

Que chacun regarde au Sauveur et imite le divin Modèle ; qu’il emploie à son œuvre ses talents au maximum en harmonie avec le plan divin ; qu’il apprenne à l’école du Christ afin d’être à même d’instruire les autres avec sagesse. Ceux à qui a été confiée la charge de moniteur de l’École du sabbat ont besoin de la sagesse et de l’expérience que Dieu peut donner aux disciples du Christ. Que le moniteur apprenne du

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Forward»