Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Forward»

Conseils pour l’École du Sabbat - Traduction, Page 58

Sauveur à être doux et humble de cœur afin de faire un bon instructeur et d’amener ses élèves au pied de la croix. Ceux-ci à leur tour pourront devenir, dans le vaste champ de la moisson, de fidèles missionnaires. — Témoignages pour l’Église, vol. 2, p. 660.

L’amour, une puissance qui nous presse

Il y a, somme toute, trop peu de sympathie dans notre labeur pour les âmes, et la puissance que Dieu exige de nous afin de les réconcilier avec lui, puissance qui supplie, charme et attire, fait défaut. Si nous enseignons la vérité telle qu’elle est en Jésus, la religion ne sera pas considérée comme une corvée, mais comme un délice. Que les moniteurs mettent dans leur travail un peu de soleil, de la reconnaissance et des cœurs remplis de la tendresse et de la compassion du Christ, et qu’ils communiquent dans les cœurs de leurs élèves l’esprit d’un amour désintéressé, car c’est l’esprit qui est manifesté dans le ciel. Ceux qui exercent une activité au sein de l’École du sabbat ne devraient-ils pas renoncer à tout orgueil et amour-propre et devenir sincèrement et de tout cœur des hommes et des femmes qui mettent en pratique la parole ? « Mais revêtez-vous du Seigneur Jésus-Christ, et n’ayez pas soin de la chair pour en satisfaire les convoitises. » La foi authentique se confie en Christ, et lui voue une totale soumission, consentant à le suivre partout où il va. Lorsque, suite à des efforts soutenus, cela se produira, plusieurs âmes, telles des gerbes précieuses, seront présentées au Maître.

Parents et moniteurs devraient chercher à laisser sur les esprits des enfants, dès leurs premières années, une impression concernant l’importance du salut. Ils devraient enseigner aux enfants que Dieu est leur Père céleste, qu’il leur a exprimé son amour en donnant son Fils unique, et que le Sauveur du monde nous a démontré son amour en venant dans notre monde pour mourir afin que nous puissions vivre. Si ces leçons sont présentées avec amour et tendresse, elles laisseront une impression durable sur les esprits et les cœurs des jeunes. Tout comme les images et les objets sont réfléchis dans un miroir lorsque la lumière du soleil les frappe, de même ces thèmes surgiront-ils dans l’esprit lorsque celui-ci sera illuminé par l’amour du Christ. — TSS 100, 101.

Simplicité et sympathie

Combien sont importantes les leçons qui peuvent être enseignées à la jeunesse par le moyen des Écritures, dévoilant par elles la simplicité du Maître ! Que le moniteur laisse de côté toute manière recherchée de s’exprimer pour n’employer que les mots dont le sens sera aisément compris par de jeunes intelligences.

S’il désire réussir, non seulement ses méthodes d’enseignement doivent être simples, mais il lui faut encore faire preuve de sympathie et d’amour. Les enfants ne s’y tromperont pas et subiront l’influence de ces grâces du ciel. Les hommes et les femmes eux-mêmes ne sont-ils pas de grands enfants ? Ne sommes-nous pas sensibles aux paroles et aux regards aimables ? Jésus, le divin Maître, assura ses disciples de son amour pour eux. Il revêtit la nature humaine dans le seul but de montrer la miséricorde et la bonté de Dieu pour ses enfants. Et cela le conduisit à la croix. En prononçant des

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Forward»