Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Forward»

Conseils pour l’École du Sabbat - Traduction, Page 74

s’appliquent à vivre aussi économiquement que possible et qu’ils donnent de leurs deniers. — Témoignages pour l’Église, vol.2, p. 384, 385.

Prier et donner pour les missions

Frères et sœurs, vous engagerez-vous aujourd’hui devant Dieu à prier pour ces ouvriers qui ont été choisis pour aller dans d’autres pays ? Donnerez-vous votre parole non seulement de prier pour eux, mais de les soutenir par vos dîmes et vos offrandes ? Voulez-vous promettre de pratiquer une stricte abnégation de manière à consacrer davantage d’argent pour l’avancement de l’œuvre dans les « régions éloignées » ? Nous nous sentons poussés par l’Esprit de Dieu à vous demander de vous engager devant lui à mettre de côté une somme chaque semaine pour le soutien de nos missionnaires. Dieu vous aidera et vous bénira dans cette décision. — Review and Herald, 11 novembre 1902.

Concevoir des moyens

L’Église du Christ sur terre était organisée en vue des besoins missionnaires, et le Seigneur désire voir l’Église entière concevoir des moyens par lesquels nobles et modestes, riches et pauvres peuvent entendre le message de la vérité. Tous ne sont pas appelés à s’engager personnellement dans des champs éloignés, mais tous peuvent faire quelque chose par leurs prières et leurs dons pour aider au travail missionnaire.

Un homme d’affaires américain, qui était un chrétien sincère, fit remarquer, en conversant avec un collègue de travail, qu’il travaillait personnellement pour Christ vingt-quatre heures par jour. « Dans toutes mes relations d’affaires, dit-il, j’essaie de représenter mon Maître. Dès que j’ai une opportunité, je tente d’en gagner d’autres pour lui. Toute la journée je travaille pour Christ. Et la nuit, pendant mon sommeil, j’ai un homme qui travaille pour lui en Chine. » -- 6T 29.

L’avancement de l’œuvre missionnaire locale

Manifester un esprit libéral, désintéressé, pour le succès des missions étrangères, est un sûr moyen de faire progresser l’œuvre de l’Évangile dans nos pays, car la prospérité du travail y dépend largement, avec l’aide de Dieu, de l’influence réflexe de l’œuvre d’évangélisation accomplie dans les contrées lointaines. C’est en travaillant à satisfaire les besoins des autres que nous amenons nos âmes en contact avec la source de la toute-puissance. Le Seigneur a noté chaque manifestation de zèle missionnaire témoigné par son peuple en faveur des territoires lointains. Son but est que, dans chaque foyer, dans chaque église et dans tous les centres d’activité de son œuvre, un esprit de libéralité se révèle par l’aide envoyée aux missionnaires qui luttent dans des conditions très défavorables pour apporter la lumière à ceux qui sont plongés dans les plus épaisses ténèbres. D’ailleurs les sommes consacrées à établir de nouvelles missions contribueront à renforcer l’œuvre de Dieu dans d’autres endroits. —Le ministère évangélique, p. 454,455.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Forward»