Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Forward»

Conseils pour l’École du Sabbat - Traduction, Page 89

Questions importantes

Pour quelle raison trouve-t-on dans nos églises plusieurs membres qui ne sont pas fondés, enracinés et ancrés dans la vérité ? Pourquoi y a-t-il dans nos églises des personnes qui marchent dans les ténèbres sans lumière, et dont les témoignages froids et pleins de récriminations manquent d’enthousiasme ? Pourquoi y a-t-il de ceux dont les pieds semblent prêts à se retrouver dans les sentiers défendus, qui ont toujours un récit pitoyable à raconter sur la tentation et la défaite ? Les membres de l’église ont-ils senti leur responsabilité ? Les anciens et les diacres se sont-ils occupé des faibles et des égarés ? Et ont-ils réalisé que ceux qui sont irrésolus courent le danger de perdre leur âme ? Avez-vous tenté, par le précepte et par l’exemple, de poser fermement les pieds des égarés sur le Rocher éternel ? Les moniteurs et directeurs de l’École du sabbat ont-ils réalisé qu’ils ont un travail à faire pour conduire les pieds des jeunes dans des sentiers sûrs, et qu’ils devraient considérer tout intérêt égoïste comme vain afin de pouvoir être des gagneurs d’âmes pour le Maître ? Il y a un besoin de réforme incontestable dans chaque branche de l’œuvre.

Une puissance qui donne la vie

Nous laissons passer des opportunités extraordinaires de nous améliorer dans notre œuvre de l’École du sabbat. Laissons les hommes et les femmes possédant des dons variés venir dans l’œuvre et, dans la crainte de Dieu, faire tout leur possible pour sauver notre jeunesse. Ne laissons pas ceux qui font les choses de façon mécanique assumer complètement la direction de l’école et y instaurer des manières formalistes, et des habitudes rigoureuses qui étouffent encore toute sa vie sous une multitude de règlements. Il nous faut une puissance qui donne la vie, un enthousiasme passionné, une vivacité authentique, afin que nos écoles soient pénétrées d’une atmosphère de piété et de pureté véritables ; qu’il y ait une véritable croissance religieuse ; que la crainte du Seigneur puisse être propagée dans toute l’école ; que le directeur et les leaders ne soient pas satisfaits d’un processus formel et sans vie, mais qu’ils mettent en œuvre tous les moyens pour que l’école devienne l’école la plus noble, la plus efficace dans le monde. Cela devrait être le but et l’ambition de tout ouvrier dans l’école.

Recherchés : de vrais directeurs

Les leaders de nos écoles devraient être des hommes et des femmes possédant une vive intuition, ayant l’Esprit de Dieu pour les aider à comprendre les caractères ; des leaders qui ont des compétences en gestion, qui peuvent comprendre les différentes phases de la formation du caractère, et qui démontrent du tact et de la sagesse dans leurs rapports avec différentes personnalités. Plusieurs peuvent combler le poste de directeur de nom seulement, mais ce qu’il nous faut, ce sont des hommes pouvant combler le poste dans tous les sens du mot. Plusieurs peuvent faire le travail avec beaucoup d’intelligence, mais ils n’arrivent pas à transmettre courage et espoir, à inspirer la réflexion, à raviver l’énergie et à communiquer une vie telle que l’école deviendra une puissance vivifiante et grandissante pour le bien.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Forward»