Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Forward»

Conseils pour l’École du Sabbat - Traduction, Page 91

les changer fréquemment : car il ne faut pas que l’esprit d’un homme façonne à sa manière l’esprit de tous les autres. Un frère peut posséder d’excellentes qualités, et cependant présenter des lacunes. Son successeur aura peut-être précisément les qualités qui lui ont fait défaut. Des esprits et des qualités différentes introduiront des idées nouvelles, ce qui est justement essentiel. Mais par-dessus tout, choisissez des personnes qui, dans la simplicité de leur âme, marchent dans la vérité, qui ont l’amour et la crainte de Dieu, et qui se placent à son école. De tels moniteurs feront avancer leurs élèves, et les amèneront à monter plus haut. Avec des moniteurs avisés, les élèves acquerront un intérêt croissant pour la Parole de Dieu et en auront une compréhension plus profonde. Que le Christ soit le thème de chaque leçon. Les enseignements du Sauveur à ses disciples revêtent la plus haute importance. -- Témoignages pour l’Église, vol. 2, p.658.

Conseil aux directeurs

Un travail sérieux doit s’accomplir au sein de nos écoles du sabbat. Aussi ceux qui en ont la direction doivent-ils s’efforcer d’agir avec sagesse et avec tact. En effet, s’adresser à l’esprit et à l’âme, faire impression sur eux et travailler ainsi à la formation des caractères est une œuvre délicate autant qu’importante. L’éducateur sage est celui qui s’efforce de mettre en évidence les capacités et les talents de ses élèves plutôt que de chercher constamment à leur communiquer des instructions.

J’ai reçu à différentes reprises des lettres me demandant des renseignements au sujet des devoirs des directeurs de l’École du sabbat. L’un d’eux, fort affligé de ne pouvoir éveiller un plus grand intérêt chez les moniteurs et les élèves, me dit qu’il emploie beaucoup de temps à s’entretenir avec eux et à leur expliquer tout ce qu’ils devraient comprendre ; malgré cela, le manque d’intérêt semble persister : les élèves n’ont pas d’inclination pour les choses religieuses. Je voudrais dire à ce frère et à tous ceux qui passent par les mêmes difficultés de voir eux-mêmes si, dans une large mesure, ils ne seraient pas responsables de cette absence d’intérêt spirituel.

Remarques ennuyeuses

Trop nombreux sont ceux qui, négligeant d’encourager leurs moniteurs et leurs élèves à faire ce qu’ils peuvent, se chargent de la plus grande partie du travail. Il manque à ces directeurs une grande simplicité et beaucoup de ferveur religieuse. Ils fatiguent l’esprit de chacun par de longs et arides discours tant du haut de l’estrade qu’aux réunions de moniteurs -- ce qui est parfaitement hors de propos. Ces frères n’adaptent pas leurs instructions aux besoins réels de l’école, et ils ne réussissent pas à gagner les cœurs parce que toute sympathie réelle est absente du leur. Ils ne comprennent pas que leurs péroraisons longues et ennuyeuses tuent tout intérêt et tout amour pour l’École du sabbat…

Quand leur cœur aura été touché par la grâce de Dieu, quand le Seigneur habitera en eux par une foi vivante, ils seront loin alors de manifester autant de loquacité et de prétention. Mais ce qu’ils diront enfin avec amour et simplicité trouvera

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Forward»