Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Événements des derniers jours, Page 206

l'espace dégagé dans la constellation d'Orion, d'où venait la voix de Dieu. — Early Writings, 41 (1851); Premier écrits, 41.

990. Bientôt, nous avons entendu la voix de Dieu1La voix de Dieu se fait entendre à plusieurs reprises pendant la période qui précède immédiatement le retour du Christ. Voir The Great Controversy, 632, 633, 636, 638, 640, 641, ou La tragédie des siècles, 686, 687, 690, 692, 694, 695. forte comme les grandes eaux, qui nous indiquait le jour et l'heure de la venue de Jésus. Les saints vivants, au nombre de 144000, reconnurent et comprirent la voix, tandis que les réprouvés s'imaginaient que c'était le bruit du tonnerre et un tremblement de terre. — Early Writings, 15 (1851); Premier écrits, 15.

991. Tandis que Dieu annonçait le jour et l'heure de la venue de Jésus, et qu'il proclamait l'alliance éternelle avec son peuple, il prononça une phrase, puis il marqua une pause pendant que les paroles roulaient à travers toute la surface de la terre. Les membres de l'Israël de Dieu demeuraient les yeux levés au ciel, écoutant les paroles qui sortaient de la bouche de Jéhovah, comme les roulements d'un tonnerre très puissant. Ce fut un moment terriblement solennel. À la fin de chaque parole, les saints criaient: “Gloire! Halléluiah!” L'expression de leurs visages était illuminée par la gloire de Dieu, et ils resplendissaient de gloire comme le visage de Moïse lorsqu'il redescendit du Sinaï. Les réprouvés ne pouvaient soutenir l'éclat de leur gloire. Et, lorsque la bénédiction éternelle fut prononcée sur ceux qui avaient honoré Dieu en sanctifiant son sabbat, on entendit un puissant cri de triomphe, consacrant la victoire sur la bête et sur son image. — Early Writings, 285, 286 (1858); Premier écrits, 285, 286.

992. Je n'ai pas la moindre connaissance du temps qui a été annoncé par la voix de Dieu. J'entendis l'heure qui était proclamée, mais je ne me souvenais plus de cette heure lorsque je sortis de cette vision. Des scènes si bouleversantes et si solennelles passèrent devant moi qu'aucune parole ne peut les décrire. Elles étaient pour moi d'une frappante réalité, et, immédiatement après cette scène, apparut un grand nuage blanc sur lequel siégeait le Fils de l'homme. — Selected Messages 1:76 (1888); Messages choisis 1:86.

La terreur des réprouvés

993. Lorsque la terre errera çà et là comme un homme ivre, lorsque les cieux s'ouvriront et que paraîtra le grand jour du Seigneur, qui

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»