Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Événements des derniers jours, Page 32

le Fils, mais le Père seul.” Matthieu 24:36. — Testimonies for the Church 4:307 (1879); Testimonies for the Church 1:580, 581.

83. Nous ne pouvons connaître le moment précis ni de l'effusion du Saint-Esprit, ni du retour du Christ... Pourquoi Dieu ne nous a-t-il pas donné cette connaissance? — Parce que nous n'en ferions pas un bon usage. Il en résulterait une situation qui retarderait grandement l'œuvre de Dieu dans la préparation de son peuple afin qu'il puisse subsister au jour qui vient bientôt. Nous ne devons pas vivre dans l'excitation que provoque le fait de fixer toujours des dates...

84. Vous ne sauriez dire s'il viendra dans une, deux ou cinq années, et vous ne pouvez pas non plus repousser sa venue en affirmant qu'il reste encore dix ou vingt ans avant cet événement. — The Review and Herald, 22 mars, 1892.

85. Nous approchons du grand jour de Dieu. Les signes s'accomplissent. Et cependant, nous ne recevons aucun message qui nous indique le jour et l'heure de l'apparition du Christ. Le Seigneur, dans sa sagesse, nous a caché ce point afin que nous soyons toujours dans une attitude d'attente et de préparation en vue de la seconde venue de notre Seigneur Jésus-Christ sur les nuées des cieux. — Lettre 28, 1897.

86. Le moment exact de la seconde venue du Fils de l'homme est le mystère de Dieu. — The Desire of Ages, 633 (1898); Jésus Christ, 633.

Notre message ne consiste pas à fixer des dates

87. Nous ne prétendons pas définir exactement le temps qui doit encore s'écouler avant le retour de Jésus avec puissance et une grande gloire. Certains ont fixé un moment, puis, lorsqu'il fut écoulé, leurs esprits présomptueux n'ont pas accepté le démenti, mais ils se sont acharnés à fixer encore d'autres moments, et encore d'autres moments. Mais ces échecs répétés les ont signalés comme de faux prophètes. — Fundamentals of Christian Education, 335 (1895).

88. Dieu ne donne à aucun homme le message selon lequel il devrait s'écouler cinq ans, ou dix ans, ou vingt ans avant la fin de l'histoire de cette terre. Il ne donnera jamais à aucun être vivant un prétexte pour retarder sa préparation à son apparition. Il ne confie à personne la mission de dire, comme le serviteur infidèle: “Le Maître tarde à venir”, car cette attitude conduit à négliger imprudemment les occasions et

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»