Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Pour un bon Équilibre Mental et Spirituel 1, Page 223

Chapitre 25 — L'amour et la sexualité

Note. — Ellen White a vécu et exercé son ministère à une époque où l'on faisait preuve d'une grande retenue quand il s'agissait de parler en public ou d'écrire à propos de la sexualité et des relations sexuelles entre maris et femmes.

Elle épousa James White le 30 août 1846, non sans avoir prié pour s'assurer que c'était là une sage décision. Il convient de noter qu'elle était alors passablement avancée dans son ministère; en effet, depuis vingt mois, elle avait bénéficié de visions de la part du Seigneur. Comme fruit de son union avec James White, elle mit au monde quatre fils, nés en 1847, 1849, 1854 et 1860.

Ce fut dans les années 1860 — décennie qui fut marquée par deux visions importantes touchant la réforme sanitaire (6 juin 1863 et 25 décembre 1865) — qu'Ellen G. White commença à traiter des sujets relatifs à la sexualité. Les déclarations faites dans les années suivantes fournirent un certain nombre de compléments. A propos des relations sexuelles dans le mariage, elle utilisa des termes tels que “privilèges des relations conjugales”, “privilèges des relations familiales”, “privilèges sexuels”.

Pour se faire une idée juste et équilibrée de l'enseignement d'Ellen White dans ce délicat domaine, chaque déclaration doit être replacée dans son contexte. Il convient de tenir compte des nuances qui apparaissent dans de nombreuses déclarations et de relever attentivement la signification des mots employés.

Des termes tels que “passion” et “propensions” sont parfois utilisés, auxquels s'ajoutent fréquemment des adjectifs tels que vil, animal, sensuel, dépravé, corrompu. Ce langage rigoureux pourrait conduire certains lecteurs à supposer que toute passion est condamnée et que toute activité sexuelle est répréhensible. Les citations suivantes ne vont pas dans ce sens:

Dieu ne vous demande pas seulement de dominer vos pensées, mais aussi vos passions et vos affections... La passion et l'affection sont des agents puissants... Veillez à préserver vos pensées, vos passions et vos affections. Ne les avilissez pas en les mettant au service de la sensualité. Elevez-les [les passions et les affections] au niveau de la

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»