Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Pour un bon Équilibre Mental et Spirituel 2, Page 624

Chapitre 65 — L'indolence

Développer nos facultés — un devoir — Dieu exige le développement des facultés mentales. Il veut que ses serviteurs aient une plus grande intelligence et un jugement plus sain que les gens du monde. Ceux qui sont trop indolents ou trop insouciants pour devenir des ouvriers utiles et instruits sont les objets de son déplaisir. Le Seigneur nous invite à l'aimer de tout notre cœur, de toute notre âme, de toute notre force, et de toute notre pensée. Cela nous place dans l'obligation de développer notre intelligence au plus haut degré possible, afin que nous puissions connaître et aimer notre Créateur de toute notre pensée. — Les paraboles de Jésus, 288 (1900).

Le travail — un bienfait — Dans le jardin d'Eden, qui était le ciel en miniature, Adam pouvait contempler les œuvres de Dieu. Toutefois, le Seigneur ne créa pas l'homme uniquement pour qu'il contemple ses œuvres glorieuses; il lui donna des mains pour travailler, ainsi qu'un esprit et un cœur pour admirer. Si le bonheur de l'homme consistait à ne rien faire, le Créateur n'aurait pas prescrit à Adam la tâche qui lui était

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»