Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Le Foyer Chrétien, Page 195

Chapitre 33 — Dieu nous promet sa direction

Combien il est rassurant de savoir que l'on a un ami divin — Votre Sauveur compatissant veille sur vous avec amour et sympathie, prêt à exaucer vos prières et à vous apporter l'aide nécessaire. Il connaît les préoccupations de tous les cœurs de mère et il est leur meilleur ami. Ses bras soutiennent en toutes circonstances la mère fidèle qui craint Dieu. Lorsqu'il était sur la terre, la sienne dut lutter contre la pauvreté et fut chargée de soucis, d'anxiétés et de perplexités; il sympathise avec toute chrétienne dans ses soucis et ses angoisses. Ce Sauveur qui fit un long voyage pour soulager le cœur angoissé d'une femme dont la fille était possédée d'un mauvais esprit saura entendre les prières d'une mère et bénira ses enfants.

Celui qui rendit à la veuve son fils unique que l'on se préparait à ensevelir est touché par la douleur de la mère affligée. Celui qui versa des larmes de sympathie sur la tombe de Lazare et rendit à Marthe et à Marie leur frère déjà enseveli; qui pardonna à Marie-Madeleine; qui se souvint de sa mère alors qu'il agonisait sur la croix; qui apparut aux femmes en pleurs et en fit les premières messagères de la bonne nouvelle d'un Sauveur ressuscité — est encore aujourd'hui le meilleur ami de la femme et se déclare prêt à l'aider dans toutes les circonstances de la vie.1The Signs of the Times, 9 septembre 1886.

Nulle mission ne saurait égaler celle de la mère chrétienne. Elle accomplit sa tâche en ayant conscience de ce que signifie instruire et corriger ses enfants selon le Seigneur. Bien souvent, elle aura le sentiment que ses fardeaux sont trop lourds à porter. Mais alors, combien le privilège de pouvoir, par la prière, les confier au Sauveur compatissant lui paraîtra précieux! Elle peut les déposer à ses pieds et trouver auprès

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»