Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Le Foyer Chrétien, Page 314

Chapitre 55 — Principes moraux

Satan cherche à pervertir l'institution du mariage — Avant le déluge, Satan apporta un soin tout particulier à pervertir l'institution du mariage, à en réduire les exigences et à en minimiser la sainteté. Il était convaincu qu'il n'y a pas de moyen plus sûr pour effacer en l'homme l'image de Dieu que de la plonger dans le malheur et dans le vice.1Patriarches et prophètes, 312.

Satan sait fort bien ce qu'il y a dans le cœur humain. Pour l'avoir étudié durant des milliers d'années avec un acharnement diabolique, il connaît les points vulnérables de chaque individu. Aussi est-ce par les tentations mêmes qui ont eu tant de succès à Baal-Péor qu'il s'efforce, de siècle en siècle, de renverser les hommes les plus forts; ceux qu'on peut appeler des “piliers” en Israël. Tout au long des siècles, bien des hommes sont tombés dans l'écueil de la sensualité et sont devenus des épaves.2Patriarches et prophètes, 437.

Tragédie en Israël — La licence fut le crime qui attira les jugements de Dieu sur Israël. L'effronterie dont les femmes font preuve pour prendre les âmes au piège n'a pas disparu après l'expérience de Baal-Péor. Malgré le châtiment qui frappa les pécheurs en Israël, le même crime s'est répété à plusieurs reprises. Satan déployait tous ses efforts visant à anéantir le peuple d'Israël.3The Review and Herald, 17 mai 1887.

Ce que les guerres avec les nations et les sortilèges de Balaam n'avaient pas réussi à faire contre les Hébreux, leurs propres pratiques licencieuses y parvinrent. Ils furent séparés de leur Dieu. La protection dont ils jouissaient leur fut retirée. Dieu devint leur ennemi. Un si grand nombre de notables et de gens du peuple s'étaient rendus coupables de sensualité que cette transgression était devenue un péché national, qui

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»