Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Le Foyer Chrétien, Page 43

Chapitre 6 — La grande décision

Un mariage heureux ou malheureux? — Pour que les personnes n'aient pas à émettre, après le mariage, des pensées désabusées et malheureuses, elles doivent, avant de le contracter, en faire le thème d'une réflexion sincère et profonde. Un tel engagement pris sans discernement peut devenir un des plus sûrs moyens de ruiner les possibilités d'action des jeunes gens et des jeunes filles. La vie devient un fardeau, une malédiction. Personne autant qu'un mari ne peut détruire le bonheur et l'efficience d'une femme, et faire de son existence un véritable crève-cœur; et, pour ce qui est de refroidir les espoirs et les aspirations d'un homme, de paralyser ses énergies et de ruiner son influence et son avenir, personne n'y parvient aussi bien que sa propre femme. Pour beaucoup d'hommes et de femmes, leur réussite ou leur échec, et leurs espérances éventuelles pour la vie à venir remontent au jour de leur mariage.1The Review and Herald, 2 février 1886.

Je souhaiterais pouvoir montrer et rendre sensibles aux jeunes les dangers qu'ils courent, spécialement celui de contracter des mariages malheureux.2Testimonies for the Church 4:622.

Le mariage est une réalité qui influencera et affectera votre vie tant dans ce monde que dans le monde à venir. Un chrétien sincère ne se résoudra pas à réaliser ses projets sur ce point sans être convaincu que Dieu les approuve. Il ne voudra pas opérer un choix de lui-même, mais il sentira que Dieu doit choisir pour lui. Nous ne devons pas agir à notre guise, car le Christ non plus n'a pas cherché à agir de la sorte. Je ne voudrais pas qu'on se méprenne sur mes paroles et qu'on pense qu'il faille épouser une personne que l'on n'aime pas. Ce serait commettre un péché. Mais nous ne devons pas permettre à l'imagination et aux émotions de nous mener à la

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»