Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Le Foyer Chrétien, Page 483

Chapitre 80 — Quels jeux choisir?

Remplacer les jeux scabreux par des jeux sains — On ne peut demander aux jeunes d'être aussi graves et réfléchis que les personnes d'âge mûr, à l'enfant d'être aussi sérieux que son grand-père. Tout en condamnant comme il se doit les divertissements dangereux, que les parents, les maîtres et les éducateurs assurent aux enfants de saines distractions, qui n'altéreront ni ne corrompront en rien leur moralité. N'imposez pas aux jeunes des règles trop rigides et des restrictions qui leur donnent l'impression d'être opprimés et l'envie de tout briser, au point de perdre la tête et de se précipiter dans les sentiers de la destruction. Sachez tenir les rênes avec fermeté, mais avec bonté et modération; guidez et orientez leurs idées et leurs projets avec tant de gentillesse, de sagesse et d'amour qu'ils comprendront que vous n'avez en vue que leur plus grand bien.1Counsels to Parents, Teachers, and Students, 335.

Il y a des distractions telles que la danse, les jeux de cartes, les échecs, les dames, etc., que nous ne pouvons approuver parce que le ciel les condamne. Ces amusements ouvrent la porte au mal*Vu le caractère apparemment inoffensif des distractions mentionnées ici, on pourrait s'étonner de cette mise en garde. Mais lorsqu'elle est replacée dans son contexte, une telle déclaration est tout à fait cohérente: “Imposer à nos esprits un effort constant et excessif, même sur des sujets religieux, n'est utile, ni pour notre salut, ni pour la gloire de Dieu. Il y a des distractions telles que la danse, les jeux de cartes, les échecs, les dames, etc., que nous ne pouvons approuver...” Testimonies for the Church 1:514.
Ailleurs, dans le même volume des Témoignages, Ellen White déconseille la pratique de ces jeux et en indique à nouveau le motif: “L'exercice mental inhérent aux jeux de cartes, d'échecs et de dames excite et fatique le cerveau et retarde la guérison, tandis qu'un petit travail physique agréable occupe le temps, favorise la circulation, repose et guérit le cerveau, et s'avère tout à fait bénéfique à la santé.” Testimonies for the Church 1:555. C'est nous qui soulignons.
Dans le premier cas, il s'agit de personnes surmenées; dans le second, de malades qui étaient en traitement dans le Health Institute de Battle Creek.
Les jeux en question ne sont donc pas condamnés en eux-mêmes; ils sont à écarter dans la mesure où, loin d'être un délassement, ils sont une source de fatique pour l'esprit. Relevons au passage que même la réflexion intensive et continue sur les sujets religieux est à éviter. Faut-il en conclure que l'étude approfondie de la Parole de Dieu est à proscrire? Telle n'est assurément pas la pensée d'Ellen White.
Il est parfaitement normal que le croyant — qui ne s'appartient pas à lui-même — veille à préserver ses facultés physiques, mentales et spirituelles: “Car vous avez été rachetés à un grand prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps et dans votre esprit, qui appartiennent à Dieu.” 1 Corinthiens 6:20. Mais, en matière de divertissements comme en tous autres domaines, l'homme tend à verser dans la démesure. D'où l'avertissement contenu dans notre passage qui est dans le droit fil de l'exhortation de l'apôtre. — N.D.L.R.
. Ils n'exercent pas une bonne influence et ont un effet excitant qui entraîne, chez certaines personnes, une passion pour les jeux pouvant conduire à la

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»